C'était pour un bail bien court - à peine un soir - mais dans le plus beau salon du monde, décoré par la pleine lune elle-même, que les Colocs se sont installés hier: la place des Festivals remplie de milliers de fans, attentifs et surtout heureux de voir de nouveau les Colocs en spectacle. Sans Dédé? Sans Dédé. Mais la preuve était faite hier: les Colocs, c'était une tribu, une famille reconstituée, une énergie folle née de la réunion de musiciens.

Marie-Christine Blais LA PRESSE

Et on me permettra le jeu de mots, disons que ça déménageait pendant ce grand spectacle gratuit à ciel ouvert Poussières d'étoiles avec les Colocs! Conçue intelligemment par Mike Sawatzky, guitariste du groupe - et seul survivant des trois premiers Colocs -, la soirée a misé sur des invités qui ont prêté leur voix à la formation le temps de deux ou trois chansons de suite, sans éparpillement.

Que ce soit Martin Léon, Marc Déry, Sébastien Plante (des Respectables), Pierre Lapointe ou Sébastien Ricard des Loco Locass, tous ont respecté avant tout la musique des Colocs. Et tous, je crois, ont réalisé hier à quel point le deuil des membres de la formation a été double, en mai 2000: ils ont perdu leur ami et chanteur-auteur-compositeur, mais ils ont aussi perdu leur groupe, la possibilité de jouer leur musique. Hier, ils ont retrouvé leur formation, et nous aussi.

Rien n'était plus beau que le sourire de Sawatzky et ses doigts sur la guitare, la basse de Van Der qui faisait vibrer tous les plexus, le souffle hallucinant de l'élégant harmoniciste Guy Bélanger, et puis les deux Ben aux cuivres, et Dufour à la batterie et les excellents frères Diouf aux percussions et à la joie...

La foule a écouté avec bonheur ces chansons où le scat, le blues, le rock, le folk, la musique des bayous, celle de partout se mêlaient pour nous parler de nous et de notre époque. Quand Marc Déry a chanté, seul à la guitare, Le répondeur, il y a eu un vrai retour dans le temps: ce sont des briquets qui se sont allumés, pas des cellulaires, en cadence avec cette si triste chanson.

Le spectacle sera retransmis à la télévision de Radio-Canada dimanche (et à Espace musique début septembre). Si vous le pouvez, regardez-le dans votre (plus petit) salon: ça fait tellement longtemps qu'on n'a pas chanté et dansé avec les Colocs...