«Lorsque j'ai commencé mon enquête, j'étais convaincu que Michael Jackson était coupable. Aujourd'hui, j'ai changé d'avis.»

Mis à jour le 10 juill. 2009

«En décembre 2008, après en avoir obtenu la confirmation par deux de mes sources, j'ai annoncé sur ianundercover.com que le chanteur souffrait d'une maladie génétique potentiellement mortelle et qu'il pouvait à peine marcher.»Harlerpin a rencontré Macaulay Culkin, qui, enfant, a séjourné à Neverland. L'enfant-vedette de Maman j'ai raté l'avion décrit ses soirées dans le ranch de Jackson comme des «soirées pyjama géantes». «Je peux décrire notre amitié et je peux expliquer le lien de Michael avec les enfants, mais quoi que je dise, tu ne pourras jamais comprendre. (...) Il existe une expression pour dire d'une personne qu'elle est un «grand enfant». En général, ça ne reste qu'une expression. Mais avec Michael, c'est vraiment le cas, il en est un.»

Harlepin dit avoir interviewé deux des anciens amants de Michael Jackson, soit un serveur et un acteur d'Hollywood. «Avant la fin de notre conversation, son ancien amant admit qu'il avait signé une entente de confidentialité avec Jackson l'engageant à ne jamais révéler des détails de leur relation secrète. Pour le chanteur, c'était une manière habituelle de gérer ses affaires.»

Concernant les chirurgies plastiques de Jackson, l'auteur cite un des «associés» de la star de la pop. Selon lui, Jackson a subi entre 20 et 30 chirurgies plastiques durant sa carrière. «Quand vous êtes Peter Pan, vous n'êtes jamais censé vieillir. C'est l'objectif ultime de Michael et il fera tout ce qu'il peut pour y parvenir».

Harlepin a rencontré Michael Jackson une seule fois, alors le chanteur soupait dans une pizzeria avec ses enfants. Il raconte avoir été séduit par l'artiste. «À un moment donné, au cours de notre conversation, Jackson a posé sa main sur la mienne (...) Après m'avoir observé en silence pendant plus d'une minute, il m'a confié que mes yeux bleus lui rappelaient Frank Sinatra, me rendant quelque peu nerveux. Ça a été l'un des moments les plus intenses que j'ai jamais connus en regardant un homme dans les yeux. En quittant le restaurant, je me sentais vraiment mal à l'aise. Encore aujourd'hui, je reste convaincu qu'il avait tenté de me séduire.»

Selon Ian Harlepin, Jackson a pensé habiter à Montréal. Il aurait même dit être en faveur de la souveraineté du Québec. L'auteur cite «le regretté présentateur radio montréalais Ted Blackman». «J'avais entendu des bribes de sa discussion avec un journaliste francophone. Le débat était de savoir s'il serait plus bénéfique pour le Québec de se séparer du Canada. Jackson avait répondu : «Oui, oui». J'étais stupéfié. Jackson disait que le Québec pouvait devenir un autre Paris et qu'à côté, le Canada faisait piètre figure au niveau culturel. Il m'avait alors semblé que Jackson était un séparatiste (...) Il avait également accepté un porte-clefs orné d'une fleur de lys de la part d'un journaliste de La Presse. La scène était surréaliste.»

L'auteur cite «un ami de Jackson» qui a affirmé que Michael avait prévenu sa fille Paris qu'il ne lui restait que quelques semaines à vivre. «Il l'a fait venir dans sa chambre et il lui a demandé de ne pas lui en vouloir s'il n'allait pas jusqu'à la Fête des Pères.»