Triste jour pour le rock'n'roll. Pendant que le monde entier avait les yeux tournés vers Michael Jackson, Sky Saxon, chanteur du groupe psychédélique The Seeds, est mort hier dans un hôpital d'Austin au Texas, dans une indifférence à peu près générale.

Mis à jour le 26 juin 2009
Jean-Christophe Laurence LA PRESSE

Un demi-siècle d'abus chimiques ont vraisemblablement eu raison de cet étrange personnage, qui devait, soit dit en passant, se produire à Montréal en août, dans le cadre du Wooly Weekend. Né Richie Marsh en 1945 (date incertaine)

Sky Saxon fut l'homme d'un seul succès, mais d'une très longue carrière. Son groupe The Seeds a marqué l'Histoire du rock américain en 1966, avec la chanson Pushin' Too Hard. Mais ce fut là sa seule véritable incursion hors de l'underground. Punk avant la lettre, cet émule déviant des Rolling Stones n'a jamais pu (ou voulu?) profiter de la mode «Peace and Love».

Après quatre albums hautement psychédéliques, il sabordera les Seeds en 1970.Sans surprise, c'est bien plus tard qu'on reconnaîtra son influence. Redécouvert dans les années 80 par une nouvelle génération d'amateurs de rock, Sky Saxon a fini par devenir le gourou des gagas du garage. Il vivait depuis les années 70 dans une commune à Hawaïi et s'était lui-même rebaptisé Sky Sunlight Saxon, entretenant des liens privilégiés avec une entité cosmique nommée YaHoWha...

À presque 65 ans, Saxon était encore très actif musicalement. En 2008, il avait même enregistré avec les Smashing Pumpkins, apparaissant aussi dans leur vidéo Superchrist.

Il a donné son dernier spectacle jeudi dernier au club Antone's à Austin.

YaHoWha ait son âme.