Les 24e Victoires de la musique ont été un triomphe pour Alain Bashung, qui est devenu samedi soir l'artiste le plus primé de l'histoire de la cérémonie, avec onze récompenses depuis 1986, en remportant trois trophées dont celui de l'interprète masculin de l'année.

Mis à jour le 14 mars 2009
Paul Ricard AGENCE FRANCE-PRESSE

Bashung a décroché une autre Victoire très prestigieuse, celle de l'album de chanson pour Bleu Pétrole, et sa tournée a été désignée meilleur spectacle de l'année.

Parmi les onze Victoires glanées depuis 1986, il avait déjà reçu celle de l'artiste masculin en 1993 et 1999.

Couronné en 1999, son album Fantaisie militaire (1998) avait en plus été désigné meilleur disque des 20 années précédentes en 2005, lors de la 20e édition des Victoires.

Grâce à la triple récompense de samedi, il devance Alain Souchon (9 trophées) au palmarès des Victoires depuis leur création.

«Je voudrais vous remercier, vous m'avez beaucoup aidé, vous m'avez envoyé tellement d'amour!», a déclaré le chanteur, visiblement fatigué et amaigri, en recevant son premier trophée.

Bashung, 61 ans, a assuré ses concerts ces derniers mois bien qu'il soit atteint d'un cancer du poumon et donne depuis le printemps 2008 des spectacles impressionnants de classe et d'intensité.

«Je ne pourrai jamais oublier cette soirée», a-t-il assuré en recevant son dernier trophée, petit chapeau et lunettes noires sur le nez. Cette troisième Victoire a été saluée comme les autres par une ovation debout des 4 700 spectateurs du Zénith.

Sur quatre nominations, seule la Victoire de la chanson originale lui a échappé: c'est Thomas Dutronc, le fils de Jacques Dutronc, qui est sorti vainqueur de cette catégorie soumise au vote du public.

Bashung, qui avait tenu à être présent samedi, a récemment dû reporter pour raisons médicales trois concerts qu'il aurait dû donner quelques jours auparavant, à Toulouse, Clermont-Ferrand et Lyon. Ils ont été reprogrammés pour le mois d'avril. Samedi matin, l'organisateur de ses spectacles a de même annoncé le report à une date ultérieure des concerts prévus lundi et mardi au Grand Rex à Paris.

Sa tournée a suivi la sortie en mars 2008 de l'album Bleu Pétrole. Un disque marqué par un retour aux mélodies et à un format de chanson classique ainsi que par l'influence des musiques de l'Ouest américain, folk et country.

Bashung a été qualifié il y a quelques mois de «dernier des géants» par le magazine Les Inrockuptibles, signe de son aura à part et du respect unanime qu'il suscite.

Son triomphe a quelque peu éclipsé les autres résultats.

Camille a été désignée artiste féminine de l'année trois ans après avoir remporté deux prix dans les catégories «révélation».

Arthur H, le fils de Jacques Higelin, a reçu la Victoire de l'album pop/rock de l'année pour L'homme du monde. Après avoir rendu hommage à Bashung sur scène, il l'a fait à nouveau en coulisses devant la presse en soulignant voir en lui «l'héritier de Gainsbourg».

Le rappeur Abd Al Malik, meilleur artiste masculin l'an dernier, est sorti victorieux de la catégorie «album de musiques urbaines». Du côté des révélations, un autre rappeur, Sefyu, a été récompensé, de même que le groupe BB Brunes et Julien Doré, qui est reparti avec deux statuettes (album révélation et clip).

La Malienne Rokia Traoré a été primée dans la catégorie musiques du monde.

Johnny Hallyday, qui ne faisait pas partie des nommés, a eu droit à un lot de consolation avec une Victoire d'honneur. Ce titre honorifique a également été remis au parolier Jean-Loup Dabadie, qui sera intronisé le 12 mars à l'Académie française.