Les cochefs de Québec solidaire, Amir Khadir et Françoise David, ont fait volte-face et fait savoir par communiqué, jeudi, qu'ils avaient décidé de s'abstenir de toute collaboration directe avec la nouvelle version québécoise du site d'information Huffington Post (HP).

Publié le 22 déc. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Toutefois les politiciens précisent que leurs communiqués qui sont transmis à l'ensemble des médias québécois pourront être utilisés par le HP, sans plus.

Selon les dirigeants de Québec solidaire, plusieurs journalistes les ont contactés pour faire valoir que le modèle de travail gratuit proposé par le HP dévalorise leur profession et contribue à généraliser leur précarité.

Ils ont indiqué que les détails de la vente très lucrative du site par sa fondatrice au groupe America Online, sans partage avec les collaborateurs qui en ont fait la notoriété, leur ont également été rapportés.

L'hiver dernier, AOL a acheté HP pour 315 millions $. Ses quelque 9000 collaborateurs bénévoles n'ont pas reçu d'argent et ils ont intenté une poursuite. La Newspaper Guild, un syndicat, demande depuis aux collaborateurs du HP d'exiger une rémunération.

Françoise David et Amir Khadir se sont dits sensibles à ces arguments qui interpellent les valeurs et principes qu'ils défendent.

«Nous invitons la direction du Huffington Post à embaucher plus de journalistes professionnels et à partager avec ses blogueurs les revenus que leur contribution au site permet de générer. C'est un modèle équitable pour tout le monde», affirment Mme David et M. Khadir dans leur communiqué.

Selon ce que rapportait La Presse mardi, Québec solidaire disait encore «réévaluer» sa collaboration. «On fait de la politique. Notre but, c'est que nos idées circulent», avait déclaré à La Presse Christian Dubois, attaché de presse du député Khadir.

Le HP Québec voudrait accueillir des politiciens de tous les partis, avait assuré son éditeur, Patrick White. Il a affirmé à La Presse que contrairement aux blogueurs, les journalistes qui contribuent au site seront rémunérés pour leurs articles.

Le site doit être en fonction d'ici à la fin du mois de janvier.