C'est sur l'air du Ô Canada que Sun TV News est entrée en ondes pour la première fois, hier après-midi, à 16 h 30. Dans ce cas-ci, l'hymne national tombait plutôt bien: la chaîne d'information continue de Quebecor veut s'imposer au Canada anglais, où les téléspectateurs, lorsque l'actualité s'emballe, regardent davantage l'américaine CNN que les canadiennes CBC News Network et CTV News.

Mis à jour le 19 avr. 2011
Nathalie Collard LA PRESSE

C'est la journaliste Krista Erickson qui jouait la maîtresse de cérémonie durant les premières minutes de la chaîne, présentant les différents animateurs ainsi que leurs émissions. Mme Erickson avait fait parler d'elle plus tôt dans la journée en posant pour les journaux de la chaîne Sun. Présentée comme la Sunshine Girl de la journée, la journaliste d'expérience (elle a entre autres été correspondante parlementaire pour la CBC) a accepté de prendre la pose vêtue d'un chandail de l'équipe canadienne de hockey. Quebecor semble d'ailleurs vouloir miser sur la beauté de ses journalistes féminines (plus près du style des présentatrices de l'émission Entertainment Tonight que des lectrices de nouvelles de la CBC) pour attirer l'attention des téléspectateurs

Il aura toutefois fallu attendre 17 h 30 pour voir de quel bois se chauffe Sun TV Network. En effet, une des émissions les plus attendues était sans contredit The Source, animée par l'avocat et militant de droite Ezra Levant. Bien connu au Canada anglais pour ses positions antiQuébec, M. Levant a parlé seul devant la caméra durant 38 minutes avant que n'apparaisse son premier invité, Peter Worthington, fondateur du Toronto Sun. Dès les premières minutes, il a montré les très controversées caricatures de Mahomet, censurées dans la plupart des journaux à travers le monde, caricatures que M. Levant avait publiées en 2006 dans son journal The Western Standard. «Nous avons été poursuivis pour avoir osé présenter la nouvelle à nos lecteurs», a déclaré l'animateur qui affirme que la liberté, sous toutes ses formes, sera son cheval de bataille. Pour le reste, M. Levant y est allé d'une charge à fond de train contre le financement public de la CBC et le pouvoir du CRTC qui empêche les Canadiens de regarder ce qu'ils veulent. Il a également ridiculisé la performance du week-end dernier du chef du Parti libéral, Michael Ignatieff. Notons que les premières publicités diffusées sur les ondes de Sun TV Network étaient celles du Parti libéral.

Une idée de Kory Teneycke

La chaîne de Quebecor est une idée de Kory Teneycke, ancien directeur des communications du premier ministre Stephen Harper. Luc Lavoie, ancien bras droit de Pierre Karl Péladeau, est également au nombre des hauts dirigeants de Sun News Network. Qualifiée de «Fox News du Nord» avant même son entrée en ondes, entre autres à cause de son parti pris annoncé en faveur de positions de droite, la chaîne n'a jusqu'ici pas grand-chose à voir avec le réseau de Rupert Murdoch, si ce n'est son infographie bleu, blanc, rouge. Calmes et polis, les animateurs et animatrices de Sun News Network sont à des années-lumière des Bill O'Reilly et Glenn Beck, les animateurs-vedettes de la célèbre chaîne. Jusqu'ici, pas de discours enflammés ni de tirades hystériques qui font la renommée de Fox chez nos voisins du Sud.

Les abonnés au service Illico de Vidéotron (qui offre la chaîne gratuitement pour les six premiers mois) ainsi que les clients de Bell Télé (et en moindre proportion de Shaw) peuvent regarder Sun News Network au Québec. Les Québécois seront-ils intéressés par une chaîne qui ne compte aucun animateur ni commentateur connu? Ça reste à voir.