Pour leur enquête sur la firme de sécurité BCIA, les journalistes André Noël, Michèle Ouimet et Francis Vailles, de La Presse, ont obtenu le prix Judith-Jasmin dans la catégorie enquête, samedi, lors du congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), à Montréal.

Publié le 29 nov. 2010
Catherine Handfield LA PRESSE

Les trois lauréats ont consacré une série d'articles, le printemps dernier, sur BCIA. Ils ont notamment révélé que la firme de sécurité surveillait le quartier général de la police de Montréal malgré le fait que son président, Luigi Coretti, faisait face à de nombreuses poursuites civiles et pénales. Les journalistes ont en outre mis au jour les liens étroits entre le patron de BCIA et l'ex-député libéral Tony Tomassi.

Pour le jury, ce dossier est le fruit d'un «travail journalistique impressionnant, qui repose sur une enquête journalistique de longue haleine».

«Ce prix couronne merveilleusement bien notre année, a dit le directeur de l'information de La Presse, Mario Girard. Alors que certains médias cessent d'investir dans les enquêtes et les grands reportages, La Presse a pris le pari de faire le contraire en offrant du temps à ses journalistes pour scruter et fouiller les choses. Le travail sur BCIA a demandé beaucoup d'énergie. Mais il y a eu un résultat. C'est avec ce type d'enquête que La Presse va demeurer le plus grand quotidien québécois.»

Trois photojournalistes de La Presse se sont également distingués en raflant un prix Antoine-Désilets, remis aux meilleures photos de presse de l'année. Ainsi, Ivanoh Demers a reçu le prix dans la catégorie nouvelle. Le travail de Bernard Brault a été récompensé dans la catégorie sports et celui d'André Pichette dans la catégorie vie quotidienne.

«Nous avons la meilleure équipe de photographes du pays, je n'ai aucun doute là-dessus, a déclaré Mario Girard. Ce sont des gens doués et passionnés qui n'hésitent pas à affronter les nouveaux défis du journalisme. Ce sont des gens courageux aussi. C'est pour cela qu'ils sont perçus comme des héros par le public.»

Par ailleurs, le grand prix Judith-Jasmin d'excellence journalistique a été remis aux journalistes Alain Gravel, Marie-Maude Denis, Emmanuel Marchand et Claudine Blais, de Radio-Canada, pour leur enquête sur la collusion dans le milieu de la construction.

Dans la catégorie grand reportage, les journalistes Luc Chartrand et Yanick Lapointe, de Radio-Canada, sont repartis avec les honneurs pour leur reportage sur le poids du lobby pro-israélien.

Les cinq autres prix Judith-Jasmin ont été remis à Radio-Canada, L'actualité, Le Devoir et The Gazette. Le prix Judith-Jasmin Hommage a été remis à Paule Beaugrand-Champagne, qui a travaillé dans tous les grands médias montréalais en 40 ans de carrière.