Claude J. Charron, éditeur du magazine La Semaine, veut faire revivre le Montréal-Matin sur le web. Il a confirmé hier à La Presse qu'il avait racheté le nom du quotidien, qui n'est plus publié depuis 1978. Il compte également en lancer une version hebdomadaire imprimée.

Publié le 19 oct. 2010
Nathalie Collard LA PRESSE

Si son plan se concrétise, cette mouture 2.0 du Montréal-Matin viendrait concurrencer directement RueFrontenac, le site des lockoutés du Journal de Montréal, qui s'apprête aussi à lancer un hebdomadaire imprimé la semaine prochaine.

D'autres formules

«Les quotidiens dans le monde chutent mais, en même temps, on voit apparaître d'autres formules sur l'internet, observe Claude J. Charron. Est-ce que le momentum est là? On va voir. On ne veut prendre la place de personne. Le mandat du quotidien serait très simple. Quant à l'hebdomadaire, qui paraîtrait le samedi, est-ce qu'on en publierait 300 000 ou 500 000 exemplaires? On ne sait pas encore.»

C'était donc Claude J. Charron le mystérieux annonceur qui recrutait dans la section Carrières et professions de La Presse, en avril dernier. «Une société d'investissement privée est à la recherche d'une équipe dynamique pour lancer un nouveau quotidien francophone au Québec», pouvait-on lire dans la petite annonce qui en avait intrigué plus d'un.

«Cela nous a permis d'avoir une photographie des talents disponibles, souligne aujourd'hui l'éditeur. Il y a beaucoup de gens disponibles dans le milieu des médias.»

Candidat de renom

Claude J. Charron a lancé l'hebdomadaire La Semaine en février 2005. Il avait auparavant fondé Le Lundi et le magazine 7 jours, deux titres aujourd'hui dans le giron de Quebecor Media. Il refuse de préciser à quel moment il lancera son nouveau quotidien. «Pour l'instant, on est à penser à une déclinaison visuelle, une formule qui sera reconnaissable entre toutes et qui pourrait même s'exporter ailleurs, comme 24 h ou Métro

Pour l'instant, Claude J. Charron ne veut pas dire s'il envisage un journal gratuit ou payant. «Je ne sais pas et je ne suis pas dans un état d'urgence, dit-il. Cela reste à voir.»

Le président des publications Charron et Cie, Jean-Paul Leclair, doit rencontrer cette semaine un candidat de renom à qui on pourrait confier la barre de ce nouveau navire. «J'ai plusieurs personnes en vue, mais je ne suis pas près de confirmer quelque nom que ce soit», a dit M. Charron

La création du Journal de Montréal, en 1964, avait fait mal au Montréal-Matin. Racheté par Power Corporation en 1973, il a cessé sa publication en 1978, à la suite de la grève des employés de La Presse.