Les fidèles lecteurs du New York Times n'étaient pas particulièrement emballés par la première application iPad du célèbre quotidien, Editor's Choice. Cette fois, le journal revient à la charge avec un outil beaucoup plus complet qui est d'autant plus réjouissant qu'il est offert gratuitement, du moins pour l'instant. «C'est une version améliorée de leur site internet», écrivait hier David Kaplan sur le site spécialisé paidcontent.org.

Publié le 16 oct. 2010
Nathalie Collard LA PRESSE

En effet, contrairement à bon nombre de journaux qui offrent des applications pour l'iPad, le New York Times ne propose pas une version PDF de son contenu, mais bien un site dynamique avec des photos et surtout, des vidéos.

Lancée hier matin, l'application offre un accès complet à tous les articles du New York Times. «On a accès à énormément de contenu, se réjouit Michel Dumais, rédacteur en chef de Projet J. L'application précédente, Editor's Choice, était une sorte de sélection des meilleurs textes du journal alors que cette fois, on accède à toutes les sections y compris les textes des columnists et les blogues.»

Michel Dumais apprécie également la possibilité de partager ce qu'il lit avec d'autres lecteurs. «On peut partager un texte par courriel, Twitter et Facebook et ce, sans quitter la page où on se trouve, observe-t-il. Par contre, on ne peut pas copier-coller un texte ou un extrait. C'est un aspect négatif à mes yeux.»

Interactivité limitée

Une des sections qui risque de plaire aux accros de l'information qui manquent de temps est «Most E-Mailed», une façon de se tenir au courant des textes incontournables de la journée.

«Mon autre bémol concerne l'absence d'interactivité, note Michel Dumais. Il est impossible pour le lecteur de commenter un texte.»

David Kaplan notait pour sa part hier sur le site paidcon-tent.org que même lorsque l'application du New York Times est fermée et que l'utilisateur d'iPad se trouve dans une autre application, il est tout de même possible de recevoir des alertes nous informant des nouvelles de l'heure (breaking news). Il s'agit d'un atout supplémentaire pour ceux qui ne veulent rien rater.

Et la publicité dans tout ça? Pour l'instant, une poignée d'annonceurs se partagent les pages de la nouvelle application. «Les publicités ne m'ont absolument pas dérangé, affirme Michel Dumais. Elles sont bien placées, elles ne sont pas envahissantes et si on ne veut pas les voir, on peut passer par-dessus.»

Depuis son lancement en avril dernier, l'application Editor's Choice avait été téléchargée 650 000 fois. L'application destinée au iPhone, elle, a été téléchargée cinq millions de fois. La question qui demeure en suspens: à quand la fin de la gratuité au New York Times? La direction du quotidien ne s'en cache pas, elle a bien l'intention d'ériger un mur payant en 2011. Aucune date n'a toutefois été précisée et pour l'instant, on ignore toujours quels plans seront offerts aux lecteurs (accès gratuit partiel? Site complètement payant?). D'ici là, les utilisateurs de l'iPad et les internautes peuvent s'en donner à coeur joie.