Il y a du monde, dans ce nouveau roman de Félix J. Palma! Les pages de La carte du temps sont en effet traversées par Jack l'Éventreur et sa dernière victime, Mary Kelly. Par les écrivains H.G. Wells, Bram Stocker et Henry James. Par Joseph Merrick, mieux connu sous le surnom de l'homme-éléphant.

Mis à jour le 27 mai 2011
Sonia Sarfati LA PRESSE

Et ce ne sont là que les personnages ayant vraiment marché dans l'histoire auxquels le romancier espagnol a inventé une tranche de vie. Il en a aussi créé quelques-uns de toutes pièces, sur mesure pour ce récit où l'Histoire se mêle à la littérature et la science, à la fiction. Le résultat se consomme d'une traite.

Nous sommes à Londres, en 1896. H.G. Wells a publié The Time Machine l'année précédente... et une certaine Agence de voyages Murray offre maintenant une excursion dans le futur aux Londoniens. Parallèlement, un jeune homme qui ne se remet pas de la mort de Mary Kelly, car il était tombé amoureux de la jeune femme, tente de retourner dans le temps pour empêcher le crime. Commence alors un jeu de mensonges et de vérités, de tours de passe-passe et de tentatives de vol d'oeuvres littéraires - qui n'ont pas encore été publiées. Le tout, mené à un rythme de roman-feuilleton jusqu'à une conclusion assez vertigineuse - qui pourrait par contre ne pas faire l'unanimité (ce n'est pas un défaut).

_______________________________

La carte du temps

Félix J. Palma

Robert Laffont, 549 pages

***1/2