«J'étais destiné à raconter l'histoire que personne ne devait jamais raconter»: cette affirmation de Tom Valle, narrateur de Storyteller (James Siegel), résume assez bien la situation épineuse dans laquelle se trouve ce journaliste affecté aux faits divers minables dans un bled perdu de la Californie et qui vient de découvrir une affaire sensationnelle pour laquelle il va risquer sa vie!

Norbert Spehner, collaboration spéciale LA PRESSE

Mais voilà... Cette ancienne star du journalisme a vu sa carrière brisée lorsqu'on a découvert qu'une bonne cinquantaine de ses reportages étaient de pures fabulations, des histoires inventées de toutes pièces. Depuis, il survit en travaillant pour un petit journal local. Un reportage de routine sur un accident de la circulation va faire basculer sa vie quand, de fil en aiguille, il découvre la terrible et sinistre vérité derrière l'affaire: un véritable complot aux ramifications politiques nombreuses.

Le voilà avec des tueurs aux trousses et personne pour le croire, ni le shérif local, ni son rédacteur en chef, ni même ses rares amis! Après tout, n'a-t-il pas la fâcheuse habitude de concocter des histoires incroyables? Et celle-ci est particulièrement difficile à avaler. C'est donc seul contre tous qu'il devra continuer son enquête pour faire toute la lumière sur de terribles événements du passé.

Thriller «paranoïaque»

Sur le thème classique de l'homme qui criait au loup, James Siegel a concocté un thriller «paranoïaque» de belle facture, aux retournements multiples et qui accroche le lecteur dès les premières pages. Une belle mécanique narrative à l'américaine, que l'on retrouve aussi dans Nuit de tonnerre, de Stephen Hunter, thriller d'action mettant en scène Bob Swagger, ancien marine, tireur d'élite et vétéran du Vietnam. Quand sa fille Nikki est victime d'un grave accident de la route qui la plonge dans le coma, Swagger est persuadé que c'est une machination orchestrée par d'anciens ennemis qui veulent sa peau.

Alors que les flics locaux abandonnent l'affaire, Swagger continue l'enquête et découvre toute une conspiration: la mafia locale et un mystérieux commanditaire préparent un coup sensationnel pendant une compétition majeure de la NASCAR! Comme dans tous les récits de cette série, l'affaire va prendre des allures de western ponctué de poursuites haletantes et d'une fusillade. Bob Swagger entre dans la danse à grands coups de carabine ou de revolver. Le début du récit est un peu lent, mais très vite, Hunter trouve le bon rythme et l'action déboule alors que les cadavres s'accumulent! Un thriller ultra-macho, pour amateurs de sensations fortes, de gros calibres et de héros plus grands que nature, qu'on dévore sans trop se casser la tête!

Nuit de tonnerre, de Stephen Hunter. Du Rocher, 280 pages, 27,95$. ***1/2

OEuvre personnelle

Si les deux récits précédents sont écrits selon les conventions et les règles familières du thriller, on ne peut pas en dire autant de Lost Girls, d'Andrew Pyper. Cette vedette du polar canadien prend un malin plaisir à subvertir la formule du polar traditionnel pour en faire une oeuvre très personnelle, atypique, qui risque de désarçonner certains amateurs du genre.

Les prémisses, pourtant, sont assez convenues: un jeune avocat sans scrupules doit assumer la défense d'un enseignant accusé du meurtre de deux de ses élèves membres d'un étrange club de lecture. Les corps des deux jeunes filles n'ont pas été retrouvés, mais on soupçonne qu'elles ont été noyées dans le lac voisin. Sans cadavre, la justice aura bien du mal à condamner le coupable présumé, un individu étrange qui refuse de collaborer avec son avocat.

Ce qui aurait pu n'être qu'un banal thriller judiciaire se transforme peu à peu en suspense gothique, aux accents fantastiques, quand des événements étranges viennent perturber l'affaire: hallucinations, légende de la Dame du lac, passé trouble qui refait surface. On nage en plein mystère, dans une ambiance de folie, étouffante, angoissante! Lors de sa parution initiale, en 1999, ce premier roman de Pyper (dont on a déjà pu apprécier Le marchand de sable va passer en 2010) a fait sensation. Numéro un des ventes au Canada à l'époque, et lauréat du Arthur Ellis Award 1999, il est en cours d'adaptation cinématographique.

______________________

Storyteller, de James Siegel. Le Cherche Midi, 462 pages, 34,95$. ***1/2

Nuit de tonnerre, de Stephen Hunter. Du Rocher, 280 pages, 27,95$. ***1/2

Lost Girls, de Andrew Pyper. L'Archipel, 436 pages, 29,95$.***1/2

Lost Girls, de Andrew Pyper. L'Archipel, 436 pages, 29,95$.***1/2