Le roman Bibi, de Victor-Lévy Beaulieu, a été déclaré «livre qui se lit le plus doucement» par le jury du Prix littéraire Virilo, en France.

LA PRESSE CANADIENNE

Le prix Virilo a été institué pour faire contrepoids au prix Fémina, considéré comme étant trop conservateur dans ses choix. Ses créateurs précisent que les membres de son jury mixte doivent «voter en hommes et porter la moustache».

Le prix Virilo récompensant le meilleur roman francophone de l'année. celui «ayant le plus touché le jury par son audace littéraire, sa justesse ou tout autre qualité faisant sens» a été accordé à Emmanuel Dongala pour Photo de groupe au bord du fleuve.

Le prix Trop Virilo, «qui récompense la poussée de testostérone la plus vivace de l'année», a quant à lui été accordé à Virginie Despentes pour Apocalypse bébé, «un roman qui tend à prouver que le seul moyen pour devenir pleinement femme, c'est d'emprunter les codes virils du mâle».

Avec Bibi, Victor-Lévy Beaulieu est par ailleurs l'un des trois finalistes pour le prix Décembre, qui sera décerné à Paris le 9 novembre. Les deux autres finalistes sont Olivia Rosenthal pour Que font les rennes après Noël et Frédéric Shifter pour Philosophie sentimentale.