La vente aux enchères consacrée à Tintin organisée dimanche au château de Cheverny, dans le centre de la France, a totalisé dimanche 519 000$, frais inclus et établi deux records mondiaux pour des statues en résine de personnages du dessinateur Hergé.

Mis à jour le 10 oct. 2010
ASSOCIATED PRESS

La plus haute enchère de la vacation est un dessin à l'encre de Chine mis en couleurs à l'aquarelle où l'on voit Tintin entouré de Milou et d'une nuée d'animaux. Intitulée Tintin, Milou et les animaux au paradis, cette rareté, dédicacée à la journaliste belge Danielle Deschamps, a été adjugée 25 000$.

N'ayant pas atteint son prix de réserve, l'une des raretés de la vacation, une édition Ogéo de 1934 des Aventures de Tintin et Milou en Amérique, quasiment introuvable dans une telle édition, n'a pas trouvé preneur. Elle était estimée entre 49 000$ et 56 000$. Même chose pour un dessin représentant Tintin portant un immense oeuf de Pâques (1951) et destiné à illustrer une carte postale. Attendu comme l'un des clous de la vente, il était estimé entre 42 000$ 56 000$.

«Les prétentions des vendeurs étaient sans doute au-delà d'une certaine capacité, malgré la présence de nombreux collectionneurs, dont certains, fait nouveau, se sont déplacés exprès d'Amérique du Nord et notamment du Canada», a expliqué dimanche soir l'expert de la vente Thibault Van Houte à l'Associated Press.

Une sculpture en résine de Tintin en imperméable, de Leblon-Delienne, adjugée 9356$, établit un record pour le personnage par l'artiste. Deux autres héros d'Hergé, Jo et Zette, courant main dans la main, établissent le second record pour une autre sculpture en résine de l'artiste, en sextuplant son estimation à 5397$.

D'autres belles enchères ont été enregistrées au cours de la vente où 80 pour cent des 395 lots ont trouvé preneur. C'est le cas d'un rare exemplaire aux éditions Casterman de L'Oreille cassée (suite du premier tirage de l'édition de 1937), parti à 22 797$. L'édition originale belge de Tintin au Tibet (1960) a trouvé preneur à 26 100$. Ce lot est une autre rareté puisqu'il s'agit d'un «tirage de tête», réservé à la presse et signé par Hergé.

Lot pour le moins original, le plan et l'acte de vente publique, factice, du château de Moulinsart par Hergé, signé d'un notaire imaginaire (Me C. Questre) et décrivant grâce à un plan d'architecte la demeure de 11 pièces et son cadastre imaginaire environnant, ont été acquis pour 9878$, soit l'estimation haute.

L'un des 500 exemplaires sans hors texte de la première édition de 1939 du Sceptre d'Ottokar aux éditions Casterman a atteint 11 155$, alors qu'un exemplaire de l'édition de 1942 a été vendu 8670 euros 12 235$. Deux éditions originales des personnages Jo, Zette et Jocko, l'une de 1951 Destination New-York et l'autre de 1952 Le Manitoba ne répond plus, aux éditions Casterman, ont respectivement été adjugées 6293$ et 6322$.

La vente aux enchères s'est déroulée au château de Cheverny, une bâtisse Louis XIII, qui inspira trait pour trait le château de Moulinsart dont Hergé décida de faire la résidence officielle de Tintin, du capitaine Haddock et du professeur Tournesol après l'album On a marché sur la Lune.