L'année 2009 marque le bicentenaire de la naissance d'Edgar Allan Poe. Poète, nouvelliste, critique littéraire, dramaturge, éditeur et journaliste, Poe est un des pères fondateurs de la littérature américaine. Il est aussi «l'inventeur» du récit policier et un précurseur du fantastique et de la science-fiction. Son goût prononcé du macabre lui aurait certainement fait apprécier le fait que, 160 ans après sa mort, la ville de Baltimore lui offre enfin les funérailles solennelles auxquelles il n'a jamais eu droit!

Mis à jour le 18 janv. 2009
Norbert Spehner LA PRESSE

Poe, le dandy inspiré

Edgar Allan Poe est né à Boston, le 19 janvier 1809. Après une brève escapade dans la vie militaire qui s'achève dans le déshonneur (il est renvoyé de West Point pour indiscipline), Poe entame une carrière littéraire qui connaît des hauts et des bas. Sa vie mouvementée de dandy alcoolique et névrosé est marquée par de nombreux scandales, notamment lorsqu'il épouse sa cousine Virginie âgée de 13 ans en 1835. Comme critique littéraire, il est intransigeant et d'une sévérité redoutable. Sa plume assassine lui vaut de nombreuses inimitiés. Entre 1827 et 1849, il publie de nombreux poèmes d'inspiration romantique dont le plus connu, Le corbeau (1845), lui donne une renommée internationale. Il écrit aussi de nombreux contes gothiques et fantastiques parmi lesquels figurent ces chefs-d'oeuvre impérissables que sont Ligeia (1838), La chute de la maison Usher (1839), ou le Puits et le pendule (1847). Son seul roman, Les aventures d'Arthur Gordon Pym (1838), est un échec, mais il inspirera Jules Verne et de nombreux auteurs de science-fiction américains et européens. Poe est mort à Baltimore, le 7 octobre 1845 dans des circonstances mystérieuses jamais vraiment élucidées. Paradoxalement, son génie littéraire a d'abord été reconnu par des auteurs français comme Paul Valéry, Stéphane Mallarmé ou Charles Baudelaire, dont les traductions, fait rarissime en littérature, sont souvent plus poétiques et plus belles que les textes originaux de cet être tourmenté, malchanceux en amour, hanté par des démons intérieurs qu'il exorcise par ses écrits, notamment dans ses textes où triomphent la logique et la raison. Car ce chantre du macabre et du grotesque est aussi le père fondateur de la littérature policière.

 

Poe et l'avènement de la littérature policière

En 1841, Poe publie Double assassinat dans la rue Morgue dans les pages du Graham's Magazine. Ce récit exemplaire, que son auteur appelle un «conte de ratiocination», met en scène le chevalier Charles-Auguste Dupin, un détective amateur génial, qui va résoudre un double meurtre. Les cadavres atrocement mutilés de deux femmes ont été retrouvés dans un appartement de la rue Morgue à Paris. Alors que les agents de la Sûreté piétinent, Dupin, un pur produit du rationalisme scientifique et positiviste, parviendra à élucider l'énigme grâce à son sens de l'observation et de la déduction. Ce personnage archétypal, précurseur des Sherlock Holmes, Hercule Poirot et autres fins limiers du genre policier, est le héros de deux autres récits, soit La lettre volée et Le mystère de Marie Roget, inspiré par une affaire criminelle qui défraya la chronique à New York en 1841. Dupin aborde chaque enquête comme une sorte de jeu cérébral, un puzzle, un défi logique qu'il se doit de résoudre. Ce goût combiné du mystère et de la résolution des énigmes se retrouve dans d'autres récits comme Le scarabée d'or (1843) dans lequel un cryptogramme mystérieux conduit à la découverte du trésor du capitaine Kidd, un pirate notoire. Depuis 1954, en hommage au maître, l'Association des Crime Writers of America décerne chaque année le Prix Edgar Allan Poe pour les meilleures oeuvres du polar dans diverses catégories comme le roman, la nouvelle ou le cinéma.

Poe et la culture populaire

Génie fou, artiste tourmenté, ou dandy alcoolique et dépressif, la légende de Poe continue de fasciner. C'est un personnage dont l'univers morbide inspire les cinéastes, les bédéistes, les dramaturges, les réalisateurs de télévision et les romanciers. Un grand nombre de ses récits ont été adaptés au cinéma notamment par Roger Corman (La chambre des tortures, 1961, L'empire de la terreur, 1962, Le corbeau 1963). Dans le roman Un oeil bleu pâle (2007), de Louis Bayard, le jeune Edgar Allan Poe, cadet à West Point, enquête avec un vétéran de la police de New York sur une série de meurtres au sein même de cette auguste Académie. Dans Noir corbeau (2007), de Joel Rose, où s'entremêlent littérature, énigme policière et peinture sociale, Edgar Allan Poe tente de résoudre l'énigme de la mort de la jeune Mary Rogers à New York. Sa mort prématurée et énigmatique a inspiré de nombreux romanciers parmi lesquels Stephen Marlowe. Dans Octobre solitaire: les derniers jours d'Edgar Allan Poe (1997), l'auteur reconstitue de manière minutieuse les cinq derniers jours dans la vie de Poe. C'est un livre foisonnant où se croisent réalité et fiction, personnages imaginaires et réels. Une thématique semblable apparaît dans L'ombre de Poe (2009), de Matthew Pearl dans lequel on prétend avoir résolu le mystère de cette mort prématurée. On pourrait multiplier les exemples... Rarement aura-t-on vu un auteur dit classique, qui a contribué à jeter les bases d'une littérature nationale, réussir à établir ainsi des ponts étroits, nombreux et variés avec la culture populaire.

 

Hommage insolite

À Baltimore, depuis 1949, pendant la nuit qui précède l'anniversaire de naissance de Poe, un inconnu vient déposer sur sa tombe une bouteille de cognac partiellement remplie ainsi que trois roses. Nul ne connaît l'identité du mystérieux personnage. Un certain nombre de ces bouteilles sont exhibées dans la Maison Poe et son musée.

 

Poe en livres

Pour l'intégrale des nouvelles (traduction de Baudelaire):

Histoires extraordinaires, Gallimard, (Folio), 417 pages, 6,75$

Nouvelles histoires extraordinaires, Gallimard, (Folio), 374 pages, 10,95$

Pour les récits policiers uniquement:

Nouvelles policières,

Hachette, (Classiques Hachette), 256 pages, 9,95$

À propos de Poe

Edgar Allan Poe: une pensée de la fin,

Jean-François Chassay, et al (dir.), Liber, 204 pages, 24$

QUELQUES SITES INTERNET

http://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Allan_Poe

Bien documenté (biographie, oeuvres, etc.) avec renvoi à d'autres sources.

www.revue-alibis.com/dossiers/corbeau-polar.htm

Liste commentée de toutes les oeuvres de fiction dans lesquelles Poe est un personnage.

www.eapoe.org/index.htm

Le site de la Edgar Allan Poe Society de Baltimore.