Autant l'avouer, je trouvais le titre du grand événement d'hier plutôt quétaine: Yann Perreau et ses amis les étoiles, ça faisait un peu Fanfan Dédé (pour les lecteurs moins jeunes) ou Toc Toc (pour les plus jeunes). Sauf qu'il avait raison, le Yann: les étoiles sont vraiment ses amies, que ce soit la bonne sous laquelle il est né (elle a chassé la pluie en fin de journée), la belle étoile sous laquelle se déroulait ce spectacle inspiré et inspirant, enfin les «stars» antistars qui se produisaient avec lui sur la place des Festivals, devant un océan d'humains.

Mis à jour le 15 juin 2010
Marie-Christine Blais LA PRESSE

Imaginez, Ariane Moffatt, Samian, Loco Locass, Fred Fortin et Bernard Adamus, plus Yann Perreau sur la même scène, on s'entend-tu qu'il y avait de l'énergie et de l'électricité dans la (vaste) place remplie à craquer. Et à peu près toujours 10 musiciens sur scène, tout le monde accompagnant tout le monde! Et des milliers et des milliers de personnes qui chantent et dansent.

Et quel programme! Plein de super tounes tirées de l'album de Perreau, Le serpent sous les fleurs. Et Le bruit des bottes avec Loco Locass, tout simplement inoubliable de force. Et Le but de Loco chantée par «autant de monde qu'à un défilé de la Coupe Stanley» (dixit Chafik) parce qu'il faut garder la foi et qu'on est à Montréal et qu'on va finir par gagner! Et Samian faisant chanter en langue algonquine (euh! approximative) des milliers de personnes pendant son excellente Warrior et pendant la tout aussi excellente Paix des braves. Et Ariane dansant sur Réverbère et Fred Fortin interprétant La loi du chocolat («Pourquoi ils mettent pas de l'acide dans les barres de chocolat?») et même La machine à danser de la Compagnie créole par Yann et Ariane. Et tout le monde criant Rue Ontario avec Bernard Adamus. Qu'ajouter, sinon que c'est beau comme Yann Perreau nous a aimés hier, avec son gros show (dans une mise en scène efficace par Brigitte Poupart). Allez, allez, Yann, allez, allez, Montréal, allez...

* * *

Toujours sur la grande scène de la place des Festivals, mais vers 19 h et au gros soleil, le Français JP Nataf donnait un spectacle tiré de son plus récent album Clair. Il lui a fallu une dizaine de minutes pour être tout à fait l'aise, mais qu'est-ce que ça valait la peine d'attendre ces dix minutes! Avec son beau picking de guitare et son univers musical si riche, il a interprété notamment Myosotis, la délicieuse Après toi et ce morceau de bravoure qu'est Seul Alone. J'en connais qui vont adorer quand ils vont le découvrir dans le cadre plus intime du Club Soda, ce soir et demain en première partie de Pierre Lapointe solo.