Perrine Leblanc, montréalaise d'à peine 30 ans, a remporté hier le Grand Prix du livre de Montréal pour son premier roman, L'homme blanc, publié par Le Quartanier.

Publié le 17 nov. 2010
Marie-Claude Girard LA PRESSE

Elle affrontait des écrivains de grande qualité: Marie-Claire Blais (Mai au bal des prédateurs), Louis Hamelin (La constellation du lynx), Élise Turcotte (Ce qu'elle voit) et Miguel Syjuco (Ilustrado).

Passionnée par la Russie et l'ex-URSS, où elle n'a jamais mis les pieds, l'auteure imagine dans L'homme blanc la vie d'un homme né dans un goulag à la fin de l'ère stalinienne et qui devient clown à Moscou.

Le jury a salué une «écriture sans concessions», une langue précise et un «récit d'une quête poignante de la vérité».

Le prix est assorti d'une bourse de 15 000 $. L'auteure a reçu son prix des mains d'Helen Fotopulos, responsable de la culture au comité exécutif de la Ville de Montréal.