Lise Bissonnette, Marie Chouinard et Suzanne Lebeau figurent parmi les 11 personnalités de la culture et des sciences dont la carrière sera récompensée le 9 novembre par les Prix du Québec, plus haute distinction accordée en la matière par le gouvernement du Québec.

Marie-Claude Girard LA PRESSE

L'ancienne directrice du Devoir et fondatrice de la Grande Bibliothèque recevra le prix Georges-Émile-Lapalme pour la promotion et le rayonnement de la langue française. À ses yeux, langue et culture sont indissociables. La langue française n'est pas qu'un outil de communication, souligne-t-elle. «Elle donne accès à une culture immense, un héritage qui a une portée universelle.» Déjà décorée de huit doctorats honoris causa et de nombreux autres prix, Mme Bissonnette est particulièrement touchée par ce prix au nom d'un homme politique qu'elle admire.

La danseuse et chorégraphe Marie Chouinard voit quant à elle dans le prix Denise-Pelletier des arts de la scène qui lui est décerné «une marque d'amour, une accolade qui encourage à continuer sur le parcours du marathonien». À 55 ans, elle se voit très bien travailler jusqu'à... 95 ans. Un encouragement à mi-parcours, en quelque sorte, pour celle dont la troupe qui porte son nom fête cette année ses 20 ans.

Le prix Athanase-David de littérature est remis à la dramaturge pour jeune public Suzanne Lebeau. Forte d'une carrière de 35 ans, la cofondatrice du Théâtre du Carrousel a vu une de ses pièces, Le bruit des os qui craquent, présentée à la Comédie-Française en février dernier. Le monteur, chef opérateur et réalisateur Werner Nold, pionnier du cinéma québécois, recevra le prix Albert-Tessier. Il a collaboré à une centaine de films, depuis le montage du premier film de Gilles Carle ou de Pour la suite du monde, de Michel Brault et Pierre Perreault.

L'artiste Bill Vazan, pilier de l'art conceptuel québécois, recevra le prix Paul-Émile Borduas tandis que celui qui a travaillé à faire connaître l'oeuvre de Borduas, le professeur et historien de l'art François-Marc Gagnon, sera récompensé par le prix Gérard-Morisset.



Des scientifiques de renom


Les Prix du Québec rendent hommage également à la carrière de cinq scientifiques. Le prix Wilder-Pendfield sera attribué au chercheur et grand spécialiste du VIH Mark Wainberg. Le prix Armand-Frappier est attribué au biologiste et océanographe Louis Fortier, bien connu pour ses expéditions dans l'Arctique. Le prix Marie-Victorin est décerné à André Bandrauk, spécialiste de la technologie du laser ultrarapide et pionnier de la science de l'attoseconde (un milliardième d'un milliardième de seconde). Le prix Léon-Gérin en sciences humaines et sociales est décerné à Nancy J. Adler, spécialiste de la gestion interculturelle à l'Université McGill. Finalement, le professeur Michael Florian recevra le prix Lionel-Boulet, pour son travail exceptionnel dans le domaine de la planification du transport.