Le feuilleton de l'éventuel déménagement de l'hôpital Shriners pour enfants de Montréal vers l'Ontario a réellement pris fin, jeudi, avec la première pelletée de terre au campus Glen, du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Le premier ministre Jean Charest, accompagné de son ministre de la Santé, le Dr Yves Bolduc, et du maire de Montréal, Gérald Tremblay, ont lancé officiellement les travaux.

Sara Champagne LA PRESSE

Le futur hôpital spécialisé dans les soins neuro-musculo-squelettiques aura deux fois la superficie de l'actuel centre de santé situé sur le mont Royal. Il sera doté de 22 chambres individuelles et de 4 salles d'opération. Il s'agit d'un projet de 127 millions entièrement financé par les Shriners. Si les travaux vont comme prévu, l'hôpital devrait ouvrir ses portes aux patients en 2015.

«Au Québec, nous construisons présentement la médecine de l'avenir. J'arrive d'Espagne, a rappelé le premier ministre Jean Charest. Et là-bas, à une table, il se racontait que deux des plus importants hôpitaux de la planète se construisent présentement à Montréal. Avec l'hôpital Shriners et l'Hôpital juif, Montréal devient la ville des sciences de la santé.»

Le maire Gérald Tremblay n'a pas manqué de rappeler les pourparlers avec les Shriners à Baltimore, en 2005, pour les convaincre de rester à Montréal. «Un hôpital, ce n'est pas que l'extérieur, c'est l'intérieur. L'organisation, la place pour la recherche, pour l'éducation et pour l'espoir.»

Au passage, le maire Tremblay a salué la grande collaboration du gouvernement. Le futur hôpital Shriners aura ceci de particulier qu'il sera lié sur plusieurs étages à l'Hôpital de Montréal pour enfants afin d'offrir aux enfants malades un accès aux services partagés. Tout un étage sera consacré à la recherche, et il sera affilié au Centre universitaire de santé McGill.