Santé Canada vient d'ajouter 16 nouveaux médicaments, dont plusieurs utilisés pour combattre le cancer, sur la liste des produits en rupture de stock au pays. Ces médicaments s'ajoutent à une liste déjà longue de produits manquants.

Mis à jour le 20 août 2011
Ariane Lacoursière LA PRESSE

L'origine du problème se trouve en Ohio. Les laboratoires Ben Venue ont échoué à leurs récents tests de contrôle de la qualité, a annoncé Santé Canada, jeudi. L'usine doit donc procéder à des modifications avant de poursuivre sa production. Santé Canada indique toutefois que les médicaments «essentiels» pourront continuer d'entrer au pays.

Parmi les produits manquants, on trouve plusieurs médicaments contre le cancer, les infections bactériennes et les problèmes respiratoires chez les enfants.

La présidente de l'Ordre des pharmaciens du Québec, Diane Lamarre, explique que ces produits s'ajoutent à une liste d'environ 200 produits manquants. Mme Lamarre s'inquiète, car, en ce qui concerne les médicaments contre le cancer, notamment, «tous les produits ne sont pas remplaçables». Jusqu'à maintenant, aucun incident fâcheux n'est survenu parce qu'un médicament n'était pas accessible au Québec et qu'aucun produit de remplacement ne pouvait être trouvé. «Mais ça risque d'arriver un jour», croit le directeur général de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires, Normand Cadieux.

Plusieurs raisons expliquent que, depuis un peu plus de deux ans, le nombre de médicaments manquants ne cesse d'augmenter. En plus de subir des pénuries de matières premières, les usines de production sont de plus en plus concentrées dans les mêmes pays. Le moindre événement, une catastrophe naturelle par exemple, menace donc les approvisionnements.

Le fait que des pays comme la Chine et l'Inde voient leur classe moyenne s'étoffer, et donc que le nombre de clients potentiels pour les médicaments augmente, accentue aussi les problèmes de pénurie.

L'Association canadienne des pharmaciens demande qu'un système soit mis en place pour tenir un registre en temps réel des pénuries de médicaments et des produits de remplacement pouvant être utilisés.