Environ 400 manifestants de différents organismes sociaux et groupes anticapitalistes ont déambulé dans les rues du centre-ville de Montréal, vendredi, pour commémorer la Journée internationale des travailleurs et travailleuses.

LA PRESSE CANADIENNE

Cet événement coïncidait avec plusieurs autres manifestations semblables à travers le monde, utilisant la crise économique mondiale et la hausse du taux de chômage comme fers de lance.

Contrairement à l'Europe, où de nombreux incidents ont marqué la journée du 1er mai, le Service de police de la ville de Montréal n'a rapporté aucun incident majeur au cours de la manifestation pacifique.

Parmi les groupes présents pour la marche se trouvaient notamment des Tamouls de la région, certains groupes communistes et une organisation qui travaille avec les nouveaux arrivants.

Les manifestants ont déambulé sur la rue Sainte-Catherine au centre-ville de Montréal, puis ont dévié pour effectuer un passage remarqué devant les bureaux de la Caisse de dépôt et placement (CDP) du Québec.

Selon les organisateurs, les protestataires ont utilisé la CDP pour symboliser les largesses et la corruption du système capitaliste.

Les organisateurs de l'événement ont par ailleurs précisé que la participation était moins importante que les années précédentes.