Les Gaspésiens ne sont pas au bout de leurs peines alors que Dame nature envoie une nouvelle épreuve pour les résidants vivant le long du littoral.

Mis à jour le 20 déc. 2010
Nelson Sergerie LA PRESSE CANADIENNE

Environnement Canada a émis un avertissement de vents violents et un avertissement de déferlement de vagues le long du littoral gaspésien, particulièrement pour la pointe de Gaspé et la Baie des Chaleurs, pour la nuit et une bonne partie de la journée de mardi.

Les marées seront de hauteur comparable à ce qui s'est produit les 5 et 6 décembre. Les vents seront du Nord-Est pour atteindre de 50 à 70 kilomètres à l'heure avec des rafales jusqu'à 90 kilomètres à l'heure.

Selon le météorologue André Cantin, il y a plusieurs similitudes entre la tempête annoncée et les événements du début du mois.

«La hauteur des marées est comparable, les vents sont comparables également, la direction quasi-semblable et la durée sont comparables. On voit qu'il y a beaucoup de similitudes. La seule différence est peut-être plus du côté de la Côte-Nord, les vents étant un peu plus Nord-Est et l'impact sera un peu moins important», a-t-il précisé.

Cependant, on ne prévoit pas de précipitations abondantes. Un maximum de 15 centimètres de neige sont prévus alors que l'extrême Est de la Gaspésie pourrait recevoir surtout de la pluie.

À Gaspé, c'est le branle-bas de combat une fois de plus, alors que le maire, François Roussy, agit de façon préventive. Il rencontre les gens qui seront plus touchés afin qu'ils soient vigilants. «Les premiers à être responsables de leur sécurité, c'est les citoyens eux-mêmes, a-t-il dit. Nous, il faut leur donner de l'information pour qu'ils se préparent aux grandes marées puis les grands vents qu'on nous prévoit pour les trois prochains jours.»

La Sécurité civile est sur un pied d'alerte. Le porte-parole, Gilles Soucy, a mentionné que partout sur le territoire, plusieurs avis ont été transmis à des municipalités. «On a déjà des équipes sur place dans la Baie des Chaleurs, on en a ici (à Gaspé), on en a dans le Bas-Saint-Laurent et on a la collaboration de nos partenaires. Tout le monde est à pied d'oeuvre», a-t-il dit.

Le réseau routier sera particulièrement surveillé.

C'est qu'au début du mois, plusieurs tronçons de la route 132 ont été emportés en partie par les fortes marées, dans les secteurs de Mont-Joli, Marsoui et Mont-Louis, sans compter que plusieurs autres tronçons ont été fermés durant la tempête en raison des vagues rabattues sur la chaussée. De plus, le réseau est fragilisé en raison des précipitations à répétition depuis le début décembre.

De plus, plusieurs résidences et chalets avaient été emportés ou endommagés en raison de la marée dévastatrice. L'érosion des berges avait été spectaculaire, particulièrement dans le secteur de Sainte-Luce, au Bas-Saint-Laurent, et dans la Baie des Chaleurs.

De plus, la région de Gaspé a été lourdement touchée la semaine dernière par des pluies diluviennes. Un total de plus de 210 millimètres de pluie était tombé sur l'Est de la péninsule, causant des inondations majeures dont les Gaspésiens peinent à se remettre. Entre 300 et 500 résidences de la région ont été touchées et plus de 250 personnes ont dû être évacuées.

Environnement Canada suggère aux voyageurs à l'aube du congé de Noël de retarder à jeudi un déplacement vers la Gaspésie.

Pour le Centre et l'Ouest du Québec, on ne prévoit que quelques centimètres de neige.

Dans les Maritimes, un avertissement de vagues déferlantes a été émis le long des côtes, tandis qu'au Nouveau-Brunswick, de la neige est attendue et de la pluie devrait frapper la Nouvelle-Écosse.