Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, ferme la porte à double tour à une prolongation de la mission des quelque 2500 soldats canadiens en Afghanistan après 2011.

Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

De passage à New York, mardi, le chef de la diplomatie canadienne a indiqué que le gouvernement canadien a pris la décision de rapatrier ses troupes dans deux ans et il avait la ferme intention de la respecter.

 

«Le gouvernement du Canada va se conformer en tout point à la décision qui a été prise par le Parlement. C'est notre feuille de route. Dans ce dossier, la porte est fermée. La position canadienne est claire. Il n'y pas d'équivoque», a indiqué le ministre Cannon dans une entrevue accordée à La Presse.

La Presse Canadienne a rapporté plus tôt cette semaine que les membres de l'administration de Barack Obama avaient discrètement entrepris de sonder le terrain auprès des autorités canadiennes afin de savoir s'il était possible de prolonger la mission des troupes canadiennes au-delà de 2011.

L'administration Obama a décidé de faire de la guerre en Afghanistan le point de mire de sa lutte contre le terrorisme. Les États-Unis ont commencé à y déployer environ 20 000 soldats de plus en sol afghan afin de venir à bout des insurgés talibans.

Le Canada participe à la mission de l'OTAN en Afghanistan, sanctionnée par l'ONU, depuis 2002. En tout, 120 soldats canadiens ont été tués depuis le début de la mission.

En entrevue, M. Cannon a indiqué n'avoir aucunement discuté de cette question avec ses homologues américains au cours des derniers mois. «Je n'ai eu aucune demande à cet égard. J'ai rencontré Hillary Clinton il y a deux semaines. Cette question n'a pas été abordée. On a parlé de «Buy America», de plein de choses, mais pas de cela», a dit M. Cannon.

M. Cannon était à New York afin de participer à une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies portant sur la mission en Afghanistan. Dans un discours, le chef de la diplomatie canadienne a exhorté l'organisation internationale à augmenter sa présence en Afghanistan.

«Nous voulons nous assurer que les Nations unies continuent davantage leur implication en Afghanistan, de sortir de Kaboul afin de dispenser des services également dans les régions», a indiqué le ministre Cannon.

Le ministre a aussi souligné l'importance des élections présidentielles qui auront lieu en août. Il a affirmé que l'objectif du Canada était de permettre aux autorités afghanes d'assurer leur propre sécurité.