Les 14 députés libéraux fédéraux du Québec n'auront droit à aucun traitement de faveur aux prochaines élections. Rompant avec la pratique du passé, le Parti libéral du Canada entend organiser des assemblées d'investiture dans chacune des 75 circonscriptions que compte le Québec à la Chambre des communes.

Mis à jour le 22 mars 2009
Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

Résultat: les députés libéraux comme Marcel Proulx, Bernard Patry, Raymonde Folco, Justin Trudeau et autres élus pourraient devoir affronter des adversaires dans leur circonscription respective pour porter à nouveau les couleurs du PLC aux prochaines élections. Même le lieutenant politique de Michael Ignatieff, le député de Bourassa, Denis Coderre, n'est pas à l'abri d'une éventuelle contestation.

 

C'est M. Coderre lui-même qui a confirmé cette décision des hautes instances du parti à l'occasion du conseil général de l'aile québécoise du PLC, qui doit permettre de faire le point sur les préparatifs électoraux. Quelque 400 militants participent à ce conseil général, qui prend fin aujourd'hui avec un discours attendu de Michael Ignatieff.

Selon M. Coderre, plusieurs candidats se sont déjà manifestés. M. Coderre veut d'ailleurs tenir des assemblées d'investiture dans au moins 10 circonscriptions d'ici juin. Ces candidatures multiples démontrent qu'il existe un intérêt nouveau pour le Parti libéral au Québec, selon M. Coderre.

«Il y a un engouement pour le Parti libéral et on ne peut pas restreindre l'enthousiasme. Il y a quatre candidats intéressés dans la Beauce. Ça fait six mois qu'on n'y a pas vu Maxime Bernier! Cela veut dire qu'il se passe quelque chose. Mais cela dit, le chef conserve sa prérogative de nommer un candidat dans telle ou telle circonscription», a expliqué M. Coderre en conférence de presse.

Hier, les libéraux étaient gonflés à bloc à la suite de la parution dans La Presse des résultats d'un sondage selon lequel le Parti libéral mène pour la première fois dans les intentions de vote depuis les élections du 14 octobre.

Réalisé par la firme Nanos entre le 13 et le 18 mars, le sondage accorde 36% des intentions de vote aux troupes de Michael Ignatieff contre 33% au Parti conservateur et 13% au NPD. Au Québec, le Bloc québécois se maintient en tête avec 36% des appuis, contre 32% au Parti libéral et 19% au Parti conservateur.

«Ce conseil général marque le retour en force du Parti libéral au Québec», a d'ailleurs lancé Denis Coderre aux militants. «Il ne faut rien tenir pour acquis, mais on sent qu'il y a une tendance. Il faut travailler encore plus fort pour démontrer aux gens qu'on mérite leur confiance», a-t-il toutefois nuancé.

M. Coderre a par ailleurs annoncé les noms des présidents de la prochaine campagne électorale au Québec. Il s'agit de l'avocat Marc-André Blanchard et de la femme d'affaires Denise Verreault. L'organisateur en chef est Pierre Lajeunesse.

M. Coderre a aussi expliqué que le PLC aura trois plateformes distinctes pour le Québec: une pour la région de Montréal, une deuxième pour la région de Québec et une troisième pour les régions du Québec.