Même si un scrutin fédéral au printemps n'est pas dans les cartes, les libéraux de Michael Ignatieff parleront surtout de la prochaine bataille électorale ce week-end, à Laval, à l'occasion du conseil général de l'aile québécoise du parti.

Mis à jour le 21 mars 2009
Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

Quelque 400 militants des quatre coins de la province sont attendus.

Les troupes libérales feront le point sur les préparatifs électoraux au Québec en compagnie du lieutenant politique de Michael Ignatieff, le député Denis Coderre.

 

M. Coderre doit dévoiler aujourd'hui les noms des coprésidents de la prochaine campagne électorale au Québec. Mais le moment marquant de cette rencontre sera le discours d'une trentaine de minutes que prononcera demain le chef libéral, Michael Ignatieff. Aux commandes du Parti libéral depuis quatre mois, M. Ignatieff compte profiter de ce premier discours important pour se présenter aux Québécois et pour préciser sa vision du Québec dans la fédération canadienne.

«Michael Ignatieff va parler de lui à titre d'individu, de chef du parti et d'aspirant premier ministre. Il va profiter de son discours pour se présenter un peu plus aux Québécois. Il lancera un appel plus personnel et senti aux Québécois pour qu'ils se rallient au seul parti qui peut remplacer les conservateurs au pouvoir», a expliqué à La Presse un stratège libéral sous le couvert de l'anonymat.

Les militants libéraux du Québec se réunissent au moment où un sondage exclusif réalisé par la firme Nanos pour le compte de La Presse et du Toronto Star révèle que les troupes libérales sont en tête dans les intentions de vote pour la première fois depuis les élections du 14 octobre.

Selon ce sondage, réalisé auprès de 1002 Canadiens du 13 au 18 mars, le Parti libéral récolte 36% des appuis contre 33% au Parti conservateur et 13% au NPD. Au Québec, le Bloc québécois se maintient en tête avec 36%, mais le PLC est devenu la principale option fédéraliste avec 32% des intentions de vote. Le Parti conservateur n'obtient que 18% et le NPD, 7%.

«Il est important de démontrer aux Québécois que Michael Ignatieff incarne le renouveau. Il va expliquer dans les détails en quoi consiste ce renouveau», a précisé le stratège libéral.

Après avoir sillonné la province au cours des dernières semaines, Denis Coderre affirme que les libéraux sont prêts à partir en campagne électorale à tout moment. «Nous sommes en mode préélectoral», a-t-il dit. Depuis sa nomination, en janvier, il recrute des candidats en prévision des prochaines élections. «Les gens vont être surpris de l'état de la préparation», a-t-il commenté.

Cet après-midi, les militants libéraux pourront interroger les députés sur les sujets brûlants de l'actualité, en particulier la crise économique mondiale. Le critique libéral en matière de finances, John McCallum, et le critique en matière d'industrie, Scott Brison, seront présents à cette rencontre tout comme le critique en environnement, David McGuinty.

Demain, les militants libéraux décideront des résolutions qu'ils souhaitent débattre au congrès national du parti qui aura lieu à Vancouver au début du mois de mai.