L'ère de la collaboration et de la bonne entente entre le Bloc québécois et le Parti libéral du Canada a pris fin abruptement mercredi avec la décision du parti fédéraliste de Michael Ignatieff d'appuyer le budget conservateur.

Karine Fortin LA PRESSE CANADIENNE

Pour le chef bloquiste, Gilles Duceppe, ce geste constitue rien de moins qu'une trahison.

Lors d'un point de presse, le politicien souverainiste a ainsi reproché à ses anciens alliés de «renouer avec leur tradition» d'abandonner le Québec et sa population.

M. Duceppe a prévenu que les libéraux, qui espèrent faire des gains au Québec lors du prochain scrutin, paieraient le prix pour leur attitude.

A l'instar du Nouveau Parti démocratique, le Bloc s'oppose à un budget qui à ses yeux fait passer «l'idéologie avant l'économie», ne vient pas en aide aux travailleurs ni aux chômeurs et ne respecte pas les compétences provinciales.

Le Bloc a déposé mercredi un sous-amendement au budget qui reprend le texte d'une motion adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale, demandant une aide pour les secteurs manufacturier et forestier, un meilleur accès à l'assurance-emploi, le maintien de la péréquation dans sa forme actuelle et l'arrêt du projet de commission des valeurs mobilières pancanadienne.

Pour M. Duceppe, le vote sur ce texte forcera tous les élus du Québec à faire un choix entre les priorités de la province et celles du Canada.