Les leaders autochtones voudraient voir 3 milliards $ dans le budget du 27 janvier pour répondre à leurs besoins.

LA PRESSE CANADIENNE

Le grand chef de l'Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine, a présenté ses revendications lors d'un point de presse à Ottawa, en prévision de la rencontre qui se tient ce jeudi soir entre les leaders autochtones et les premiers ministres des provinces et celui du Canada.

M. Fontaine a parlé des besoins en logement, évalués à 87 000, pour l'ensemble du pays, dont 8000 pour le Québec, selon l'estimation de Ghislain Picard, chef régional de l'Assemblée des Premières Nations pour le Québec et le Labrador. Selon M. Picard, 55 pour cent de ces logements doivent être des logements sociaux.

Les leaders autochtones réclament aussi cet argent pour la construction et la rénovation d'écoles dans les réserves ainsi que pour l'accès à l'eau potable, un problème criant dans les communautés à l'extérieur du Québec.

Si M. Fontaine se montre plutôt optimiste pour le budget du 27 janvier, il fait également preuve de prudence.

Il dit qu'il n'abandonne pas l'accord de Kelowna, accord signé par le gouvernement libéral de Paul Martin et totalement ignoré par les conservateurs de Stephen Harper, mais qu'il ne veut insulter personne, qu'il est prêt à ne pas utiliser le mot «Kelowna», s'il le faut. Il insiste pour dire, cependant, que l'argent demandé dans le budget de la fin du mois s'ajoute aux sommes prévues par l'accord de Kelowna et ne les remplace pas.