Les conservateurs de Stephen Harper entendent prendre tous les moyens possibles, légaux et imaginables pour contrer une éventuelle prise de pouvoir à Ottawa par la nouvelle coalition PLC-NPD.

Gilles Toupin et Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

«C'est une attaque contre le Canada, une attaque contre la démocratie, une attaque contre l'économie», a affirmé ce mardi matin un stratège conservateur qui a requis l'anonymat.

Le gouvernement Harper entend donc organiser de nombreux ralliements de soutien à travers le pays, acheter du temps d'antenne dans les stations de radio et organiser des pétitions en ligne. Il demande également à tous les Canadiens d'appeler les députés libéraux et néo-démocrates pour les exhorter à mettre fin à leur coalition.

«Le parti des Laurier, Pearson et Trudeau est dans le même lit que les séparatistes», a encore affirmé le stratège conservateur.

Le premier ministre Harper souhaite que ses publicités radiophoniques et son offensive médiatique tous azimuts forceront la coalition à attendre au moins que le gouvernement dépose son budget le 27 janvier prochain avant de mettre leur menace de faire tomber le gouvernement à exécution.