Un important groupe musulman canadien exhorte le gouvernement fédéral à bannir le port en public de la burqa et du nikab, ces voiles islamiques portés par les femmes.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon le Congrès musulman canadien, la burqa est un symbole de l'islam extrémiste, qui représente de plus un risque pour la sécurité.

La burqa recouvre tout le corps, avec une grille tissée à hauteur des yeux. Le nikab est un voile qui cache tout le visage sauf les yeux.

Le Congrès estime qu'il n'y a rien dans le Coran qui oblige les femmes à se couvrir le visage. Il souligne également que le port de la burqa est proscrit à l'un des sites les plus sacrés du monde musulman, la Grande Mosquée de La Mecque.

L'organisation soutient que couvrir les visages des femmes représente une pratique «médiévale et misogyne» qui peut mener à des situations dangereuses, citant notamment des vols de banques commis au Canada et ailleurs dans le monde.

Le Congrès musulman canadien cite également une décision récente du cheik Mohamed Tantawi, doyen de l'université d'al-Azhar, en Egypte. L'autorité suprême musulmane de ce pays a émis contre le nikab et la burqa une fetwa, un avis juridique donné par un leader religieux islamique.