La solution au taux de participation de plus en plus faible aux élections canadiennes pourrait bien être de permettre aux Canadiens de voter par Internet, selon Elections Canada.

Joan Bryden LA PRESSE CANADIENNE

Dans un rapport publié en fin de journée, vendredi, l'organisme indépendant indique qu'il fera pression, à l'automne, pour que des changements juridiques soient apportés, afin de permettre aux citoyens de s'inscrire à la liste électorale par Internet.

Elections Canada souhaite également obtenir l'appui du Parlement pour procéder à une mise à l'essai d'un vote électronique d'ici 2013 dans le cadre d'une élection complémentaire.

Le rapport rappelle que seulement 58,8 pour cent des électeurs inscrits ont exercé leur droit de vote lors des dernières élections fédérales, au mois d'octobre. Il s'agit du pire taux de participation de l'histoire du pays.

«Il semblerait qu'exercer le droit de vote intervienne avec d'autres priorités quotidiennes pour un grand nombre d'électeurs», peut-on lire dans le rapport. Le document fait état de résultats de sondages, de groupes de discussion et d'autres évaluations menées par Elections Canada, suite aux dernières élections du 14 octobre 2008.

En amenant le bulletin de vote à l'électeur, par des mesures comme l'inscription à la liste électorale sur Internet ou même un jour un projet-pilote de vote en ligne, Elections Canada estime qu'il contribuera à atténuer certaines des raisons qui mènent à une faible participation aux élections.

Selon les résultats d'un sondage mené par l'agence indépendante, 57 pour cent des Canadiens qui n'ont pas voté lors de la dernière élection ont cité des «situations de tous les jours» (comme d'être en vacances, d'être trop occupés, des obligations familiales ou des horaires de travail) pour expliquer qu'ils n'aient pas exercé leur droit démocratique.

Trente-six pour cent ont par ailleurs évoqué une attitude négative par rapport à la politique ou aux partis politiques.

Le sondage a également permis de constater que 58 pour cent des répondants ont indiqué qu'ils utiliseraient Internet pour s'inscrire à la liste électorale, alors que 54 pour cent des sondés ont affirmé qu'ils se serviraient de la plateforme pour voter.

Parmi ceux qui se sont abstenus de voter en octobre dernier, 55 pour cent ont dit qu'ils utiliseraient probablement l'Internet pour exercer leur droit de vote, si le service était disponible.

Du côté des groupes qui sont traditionnellement les moins nombreux à se déplacer aux urnes, 64 pour cent des jeunes électeurs et 41 pour cent des électeurs autochtones qui n'ont pas voté lors de l'élection fédérale ont eu la même réponse.

D'autre part, le rapport laisse entendre qu'un vote via Internet serait également favorable pour les membres des Forces armées canadiennes et les autres Canadiens qui vivent temporairement à l'extérieur du pays.

Présentement, pour voter ces citoyens doivent obtenir un bulletin spécial de vote par correspondance. Or en octobre dernier, 3675 bulletins de vote spéciaux ont été reçus deux semaines après le jour du scrutin, et ils n'ont pas pu être comptabilisés dans le cadre de l'élection.

Mais si les électeurs se sont montrés enthousiastes à l'idée d'Elections Canada, les candidats, eux, n'ont pas tout à fait la même opinion.

Selon les résultats d'un sondage mené auprès des candidats de la dernière élection, 75 pour cent d'entre eux estiment que les électeurs devraient pouvoir s'inscrire à la liste électorale par Internet.

Mais en ce qui concerne le vote en ligne, 48 pour cent des candidats sondés s'y sont opposés, tandis que 46 pour cent se sont dits en faveur.