L'un des témoins-clés dans l'enquête publique du coroner sur la mort de Fredy Villanueva, Jonathan Senatus, a récemment plaidé coupable à deux accusations de possession d'arme prohibée et de mauvais entreposage d'une arme à feu.

Caroline Touzin LA PRESSE

Deux mois après avoir été témoin de la mort de son ami Fredy Villanueva, M. Senatus, 20 ans, a été arrêté en possession d'une arme semi-automatique dans un logement de Montréal-Nord en présence d'un autre témoin-clé de l'enquête, Anthony Clavasquin, 21 ans. Les policiers se sont présentés dans ce logement après qu'une bagarre eut éclaté entre les deux hommes au sujet d'une fille, le 5 octobre dernier. Les agents ont alors découvert la crosse d'une arme, dépassant d'un bout de tissu, dans l'appartement.

 

Tous deux ont été accusés de possession d'arme prohibée et de mauvais entreposage d'une arme à feu. Jonathan Senatus a déclaré aux policiers qu'il gardait cette arme «pour un ami». Anthony Clavasquin a confirmé cette version aux enquêteurs, si bien qu'il a été libéré des accusations le 6 avril.

M. Clavasquin est le cousin de Fredy Villanueva. Au moment de son arrestation, il a prononcé le mot «Lapointe», faisant référence à Jean-Loup Lapointe, le policier qui a abattu le jeune Villanueva dans un parc de Montréal-Nord le 9 août dernier. Cette information a été révélée par un inspecteur de la police de Montréal lors de son témoignage dans une audience préparatoire à l'enquête publique du coroner. L'inspecteur Richard Dupuis témoignait ainsi des risques encourus par les policiers impliqués dans la mort de Fredy Villanueva si leur photo était diffusée dans les médias.

Or, bien que cette information figure dans la preuve recueillie par la police, la Couronne n'a pas porté d'accusation de menace ou de harcèlement contre Clavasquin. Le représentant de la poursuite, Gianni Cuffaro, n'en a pas fait mention au moment du résumé de la preuve le 6 avril dernier. Quant à Senatus, il recevra sa sentence le 15 juillet. Senatus et Clavasquin font partie des quatre jeunes qui ont été témoins de la mort de Fredy Villanueva. Ils seront donc obligés de témoigner à l'enquête publique du coroner qui débute le 25 mai au palais de justice de Montréal.