Trois semaines après la rentrée, les élèves de cinquième secondaire n'ont toujours aucun manuel de mathématiques, de sciences ou d'éthique et culture religieuse approuvé par le ministère de l'Éducation (MELS), a constaté La Presse. L'application de la réforme - pour laquelle il faut du nouveau matériel didactique - est pourtant obligatoire jusqu'à la fin du secondaire, cette année.

Marie Allard LA PRESSE

Seuls des manuels de français, d'anglais et du cours Monde contemporain de cinquième secondaire ont reçu l'imprimatur du Ministère. Et cela s'est fait le 14 août dernier, juste avant le début des classes.

 

«C'est un problème qu'on vit depuis 10 ans, a dénoncé hier Pierre St-Germain, président de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE). On constate que, dans l'implantation de la réforme, le ministère de l'Éducation a toujours la même difficulté à rendre disponible le matériel nécessaire.»

«C'est récurrent, a corroboré Manon Bernard, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE). Encore une fois, on demande aux professeurs de s'organiser.»

Au contraire, «il y a eu un rétablissement majeur», selon Jacques Rochefort, vice-président de la section édition scolaire à l'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). L'absence de manuels a longtemps fait les manchettes lors de l'arrivée de la réforme au primaire et au début du secondaire. Mais les livres étaient au moins partiellement approuvés lors de l'implantation des nouveaux programmes en troisième et en quatrième secondaire, ces deux dernières années.

Un chapitre à la fois

Actuellement, si aucun manuel de sciences n'est prêt pour la cinquième secondaire, c'est parce que «le programme n'est pas d'application obligatoire», a fait valoir M. Rochefort. En éthique et culture religieuse, «on a eu le programme assez tardivement, alors c'est possible que le travail ne soit pas terminé», a-t-il dit. Quant aux mathématiques, les éditeurs qui préparent des manuels pour cette matière ne font pas partie de l'ANEL. Du matériel provisoire est-il au moins prêté aux écoles en mathématiques et en éthique et culture religieuse? «Je ne sais pas», a répondu M. Rochefort.

Le ton était plus rassurant à Québec. «En mathématiques, sciences, éthique et culture religieuse de cinquième secondaire, l'approbation va se faire au cours de la présente année scolaire, a assuré Kim Ledoux, attachée de presse de la ministre de l'Éducation. Par contre, les écoles disposent de manuels et de guides pédagogiques en version provisoire.»

Selon les syndicats, du matériel à l'essai est effectivement envoyé aux enseignants de mathématiques, mais «un chapitre à la fois», a précisé M. St-Germain. En éthique, un seul volume non approuvé circule, en quelques exemplaires.

Pire chez les anglophones

C'est pire chez les anglophones: aucun volume n'a encore été approuvé pour leurs élèves de cinquième secondaire. Quant aux quelques manuels approuvés pour la quatrième, ils ne l'ont été qu'en juillet et en août dernier. C'est-à-dire un an après que la réforme soit devenue obligatoire pour ces élèves.

«L'an passé, la ministre Courchesne nous a garanti que les livres allaient être prêts en même temps que dans les écoles francophones, a dit Serge Laurendeau, président de l'Association provinciale des enseignants du Québec, qui représente 7500 professeurs du secteur anglais. Nous sommes le 16 septembre (hier) et il y a plein d'écoles qui n'ont même pas de matériel provisoire. On nous dit que ce sont les commissions scolaires ou les écoles qui n'ont pas passé les commandes. C'est complètement ridicule.»

Un budget de 222,5 millions en cinq ans est prévu pour l'achat de manuels scolaires adaptés à la réforme du secondaire.