Après la Coalition pour l'avenir du Québec de François Legault, l'Option nationale de Jean-Martin Aussant et le Nouveau Mouvement pour le Québec de Jocelyn Desjardins, un autre groupe veut mettre un pied dans l'arène politique provinciale.

Publié le 26 oct. 2011
Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE CANADIENNE

Mené par l'ancien militant libéral Alexis St-Gelais, le groupe d'une quinzaine de jeunes souhaite accoucher d'un parti fédéraliste de gauche, inspiré des idées du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Seul problème: le NPD a déjà fait savoir à M. St-Gelais qu'il ne souhaitait pas s'associer avec lui, et que la création d'un parti provincial au Québec n'était pas dans ses projets.

Le groupe, qui n'a toujours pas été baptisé, n'a pas non plus de gros nom politique à sortir de son chapeau. Alexis St-Gelais se dit «ouvert» à l'arrivée d'une telle personnalité pour donner du poids à ces jeunes «pour la plupart âgés de 20 à 30 ans».

En entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, M. St-Gelais affirme que son groupe souhaite être dans la fosse au lion «sous une forme ou une autre» dès les prochaines élections. L'objectif reste toutefois de constituer un parti politique, précise-t-il.

L'ex-libéral de 21 ans croit que son parti pourrait se tailler une part de l'électorat en occupant une niche politique vierge pour le moment. Les Québécois qui ont voté pour le NPD en mai dernier ont besoin d'une voix fédéraliste et de gauche à l'Assemblée nationale, argue-t-il.