Le premier ministre Jean Charest a annoncé cet après-midi des investissements de 2,1 milliards de dollars sur cinq ans pour mettre en oeuvre le Plan Nord. Une nouvelle société d'État, la Société du Plan Nord, sera créée pour coordonner ce vaste chantier qui représente des investissements publics et privés de 80 milliards sur 25 ans.

Mis à jour le 9 mai 2011
Tommy Chouinard LA PRESSE

Québec a confirmé 11 nouveaux projets miniers en développement au nord du 49e parallèle. Ces mines seront en exploitation d'ici cinq ans, assure-t-on.

Québec s'engage à développer 3500 MW additionnels d'énergie renouvelable au cours des 25 prochaines années.

«C'est un plan axé sur le développement durable» qui se fait «en partenariat avec les communautés autochtones», a affirmé Jean Charest lors de la présentation du Plan Nord.

Selon le premier plan d'action sur cinq ans, près de 1,2 milliard sera consacré au développement des infrastructures. Les entreprises privées paieront le tiers de la facture de construction de nouvelles routes qui répondent essentiellement à leurs besoins, pour accéder à une mine par exemple.

Quelque 382 millions financeront des «mesures sociales». Par exemple, 265 millions permettront de construire 840 logements au Nunavik et de rénover 482 autres. Et 80 millions serviront à la formation de la main-d'oeuvre. Quatre nouveaux centres de formation professionnelle seront construits, dont un dans une communauté crie.

Investissement Québec gérera une enveloppe de 500 millions pour des prises de participation dans les projets d'investissements du Nord. Ce sera sur le modèle de la coentreprise ou l'achat de capital-actions.

Québec a confirmé 11 nouveaux projets miniers en développement sur le territoire du Plan Nord, les 1,2 million de km2 qui se trouvent au nord du 49e parallèle et qui représentent 72% de la superficie du Québec. Ces projets -dont certains sont déjà connus- représentent plus de 8,24 milliards d'investissements privés, environ 11 000 emplois durant la construction et 4000 par année pendant l'exploitation. Ces mines seront en exploitation d'ici cinq ans.

Le gouvernement Charest déposera sous peu un nouveau projet de loi pour encadrer le secteur minier.

Québec a déjà modifié le régime de redevances. Il s'attend à obtenir 1,4 milliard en redevances au cours des cinq prochaines années.

Québec s'engage à développer 3500 MW additionnels d'énergie renouvelable au cours des 25 prochaines années -3000 MW d'hydroélectricité, 300 MW d'énergie éolienne et 200 MW provenant d'hydroliennes. Québec estime que ce développement représente 75 000 emplois sur 25 ans et 25 milliards d'investissements.

Québec veut soustraire à toute activité industrielle 50% du territoire du Plan Nord. Un projet de loi en ce sens sera déposé bientôt. Il entend créer, d'ici à 2015, un réseau d'aires protégées d'au moins 12% de la superficie couverte par le Plan Nord.

Québec estime que le Plan Nord engendrera des investissements privés et publics de 80 milliards, dont 47 pour le développement d'énergies renouvelables et 33 pour le développement du secteur minier et des infrastructures publiques comme les routes et les aéroports. Quelque 20 000 emplois seront créés ou maintenus en moyenne par année - 500 000 sur 25 ans. Québec s'attend à engranger des revenus de 14 milliards, toujours sur 25 ans. L'impact sur le PIB est évalué à 162 milliards.