Le Parti libéral du Québec et le Parti québécois sont en recul dans les intentions de vote, alors que les tiers partis ont fait des gains au cours des dernières semaines.

Denis Lessard LA PRESSE

Selon un sondage CROP-La Presse, les libéraux sont désormais à 22% d'intentions de vote, un recul de 2 points sur le sondage précédent. L'enquête réalisée du 16 au 21 mars montre que le Parti québécois a reculé de 5 points, de 37 à 32% d'appuis, depuis un mois.

L'Action démocratique du Québec a marqué des points - une hausse de 4% à 17%. Le parti de Gérard Deltell est revenu à son niveau de l'automne 2008, à la veille des élections générales où il a perdu son statut d'opposition officielle. Québec solidaire passe lui aussi à la caisse, avec une hausse de 3 points, à 15%.

«Si j'étais François Legault aujourd'hui, je ne serais pas mécontent. On voit que le PLQ est en recul et que le PQ ne parvient pas à capitaliser là-dessus», observe Youri Rivest, vice-président de CROP. La popularité des chefs illustre encore l'hésitation des électeurs; 31% des gens estiment qu'aucun des chefs actuels ne ferait un bon premier ministre, alors que 19% soutiennent ne pas avoir d'opinion sur le sujet. Pauline Marois a l'appui de seulement 17% des Québécois, une baisse de 3 points depuis la fin du mois de février. Jean Charest, en dépit des déboires du gouvernement, n'est pas loin derrière, à 15%, une remontée de 2 points. L'adéquiste Gérard Deltell est à 8% et Amir Khadir, à 9%.

La satisfaction à l'égard du gouvernement Charest ne s'améliore pas; il y a toujours 74% de mécontents, 1 point de moins qu'il y a un mois.