Le président du Parti québécois, Jonathan Valois, a exhorté le Parti libéral du Québec à cesser immédiatement l'utilisation anonyme du site Internet Twitter.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon un reportage de l'émission Les Coulisses du pouvoir, diffusé dimanche sur les ondes de Radio-Canada, des employés du Parti libéral utilisent de façon anonyme Twitter pour y défendre férocement les actions du gouvernement de Jean Charest.

Dans un communiqué émis dimanche, M. Valois a soutenu que cette pratique démontrait un manque d'éthique et de transparence de la part des libéraux. Il a aussi appelé le parti à communiquer à visage découvert.

Selon M. Valois, cet anonymat a pour objectif de faire croire aux Québécois qu'il existe un «militantisme spontané et authentique» en faveur des libéraux. Il juge aussi que cette pratique porte ombrage aux autres formations politiques présentes sur ce réeau social.

Le président du Parti québécois estime que la mise en ligne de «tweets» anonymes ne fait qu'augmenter le cynisme de la population face au milieu politique. M. Valois demande également au Parti libéral de présenter des excuses aux Québécois.

Dans un communiqué de presse publié en fin d'après-midi dimanche, Michel Rochette, directeur des communications du Parti libéral du Québec, a déploré la réaction du Parti québécois et noté que plusieurs utilisateurs sur Twitter font appel ouvertement à un mot d'emprunt ou une image pour s'identifier.

Un choix nullement interdit, a-t-il ajouté.

Selon M. Rochette, à force de s'attaquer sans cesse aux individus plutôt qu'aux messages qu'ils portent, le Parti québécois devrait commencer à prendre conscience qu'il n'encourage personne à débattre publiquement.