Le site internet Écoeurement.com sème la bisbille entre le Parti québécois et le Parti libéral du Québec. Le PQ a demandé samedi à la candidate du PLQ à l'élection partielle dans Kamouraska-Témiscouata, France Dionne, de s'excuser pour «les attaques gratuites et les propos mensongers» qu'elle a proférés à l'endroit du PQ.

Valérie Simard LA PRESSE

Celle-ci a répliqué en accusant le PQ d'actes d'intimidation commis à son local électoral.

 

Dans un communiqué diffusé vendredi dernier, France Dionne associait son adversaire André Simard et le Parti québécois à la campagne «Affichez votre écoeurement» promue par le site Écoeurement.com. La campagne invite le public à placarder dans sa circonscription des affiches montrant une photo de son député libéral et sur laquelle il est écrit: «Votre député a voté contre une enquête sur la mafia dans la construction, ne soyez pas complice!».

France Dionne a annoncé vendredi qu'elle déposera une plainte auprès du Directeur général des élections du Québec afin que soient comptabilisés dans les dépenses électorales du candidat péquiste André Simard les coûts de production de la campagne d'affichage.

Le PQ a réagi samedi, affirmant qu'il n'a rien à voir avec cette initiative. «Nous menons une campagne électorale franche et honnête sans rien cacher de nos intentions», a déclaré le parti, par voie de communiqué.

L'instigateur de la campagne, Sylvain Racine, un Québécois qui habite en Suède depuis trois ans, a assuré n'être lié ni à un parti politique, ni au site internet indépendantiste Vigile.net qui lui offre toutefois une tribune. «Je ne suis aucunement lié à Vigile.net, a-t-il affirmé à Cyberpresse. Tout le monde peut publier sur Vigile.net, mais ça passe en premier lieu par les responsables du site, que je ne connais pas.»

«France Dionne doit donc s'excuser et retirer sa plainte non fondée immédiatement, a demandé la formation de Pauline Marois par voie de communiqué. On comprend que France Dionne panique, mais ça ne l'autorise pas à mentir.»

Intimidation

En réponse à la déclaration du PQ, Mme Dionne a accusé André Simard et son parti d'avoir tenté d'intimider son équipe vendredi dernier. «C'est au PQ de s'excuser pour l'intimidation survenue à mon local électoral et les menaces proférées auprès de mes bénévoles et d'un enfant de 7 ans qui s'y trouvaient», a répliqué France Dionne.

Elle a raconté que des individus ont frappé dans les vitrines du local et ont invectivé les bénévoles et l'enfant en les menaçant de leur « arracher la tête ». Ils ont laissé sur place des affiches provenant de la campagne d'affichage. Elle a ajouté que la Sûreté du Québec a été saisie du dossier.

Le PQ s'est rapidement dissocié de l'affaire. «S'il y a eu intimidation au local électoral de France Dionne comme elle l'affirme, le Parti Québécois la condamne et la déplore, a répondu le PQ. Ceci dit, notre organisation n'a strictement rien à y voir, nous avons toujours condamné toute forme d'intimidation et continuerons de le faire.»

Insistant sur le fait qu'il n'organise pas les sessions d'affichage, Sylvain Racine condamne lui aussi ces gestes. «J'ai toujours encouragé à ce que les gens aillent afficher dans le respect et la paix, précise-t-il. "Affichez votre écoeurement" suggère aux citoyens ce moyen d'expression, justement pour que la colère ne se transforme pas en violence ou en intimidation. Je suis vraiment désolé que des gens en soient venus à faire de l'intimidation.»

Le vote par anticipation de cette élection partielle se tiendra dimanche et lundi. Le scrutin aura lieu le 29 novembre prochain. L'élection a été rendue nécessaire après le décès du député et ministre Claude Béchard.