Le candidat libéral Jean-Marc Fournier a remporté sans surprise l'élection partielle dans Saint-Laurent, à Montréal, vient d'annoncer le directeur général des élections. D'après les résultats donnés par 130 bureaux de vote sur 212, Jean-Marc Fournier, nouveau ministre de la Justice, succède à Jacques Dupuis dans ce comté volontiers décrit comme une forteresse libérale.

Mis à jour le 13 sept. 2010
Anabelle Nicoud LA PRESSE

Jean-Marc Fournier a sans trop de difficultés écarté les candidats des autres partis. Au moment où nous écrivons ces lignes, le péquiste Philippe Leclerc doit se contenter de 19% des suffrages exprimés. Pour l'ADQ, Jose Fiorilo obtient un mince 9.2% tandis que la candidate de Québec solidaire Marie-Josèphe Pigeon récolte 5.3% des suffrages.

Les électeurs de ce bastion, libéral depuis sa création, n'auront donc pas suivi l'appel du quotidien anglophone The Gazette qui, dans un éditorial, a appelé la semaine dernière les électeurs à sanctionner le gouvernement Charest en appuyant plutôt le candidat adéquiste. C'est au côté du Premier ministre Jean Charest, dont il est l'un des proches, que Jean-Marc Fournier est apparu ce soir. Rappelé au gouvernement après la défection de Jacques Dupuis, Jean-Marc Fournier, ancien député de Chateauguay, a occupé plusieurs ministères (les Affaires municipales, l'Éducation ou encore le Revenu) avant de tirer sa révérence, en 2008, pour prendre une «pause de ressourcement».

L'ancien ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis a été député de la circonscription de Saint-Laurent de 1998 jusqu'à sa démission, en août dernier. Jacques Dupuis a toujours remporté ces élections avec des avances confortables. En 2008, il a obtenu 74% des suffrages, contre 16.6% pour la candidate péquiste, Gabrielle Dufour-Turcotte.

C'est la troisième fois que Jose Fiorilo se présente dans Saint-Laurent. L'élection n'a toutefois pas mobilisé les électeurs puisque le taux de participation est, une heure après la fermeture des bureaux de vote, de 12.45%.