Contrairement à ce qu'il a dit à la presse parlementaire, Tony Tomassi a bel et bien attribué des places subventionnées à des services de garde depuis qu'il est ministre de la Famille. Dont au moins une soixantaine à des garderies privées dirigées par certains de ses amis et des donateurs du Parti libéral. Et 60 autres à un projet de Montréal-Nord que les fonctionnaires avaient refusé.

Tommy Chouinard LA PRESSE

Depuis décembre, le Parti québécois fait des allégations de favoritisme à l'égard de contributeurs du PLQ pour des places à 7 $ octroyées en 2008. C'était dans le cadre d'un appel de projets lancé par le prédécesseur de M. Tomassi à la Famille, Michelle Courchesne.

Tony Tomassi s'est toujours étonné d'être la cible des attaques du PQ car il n'était pas à la tête du ministère au moment de l'octroi des 18 000 nouvelles places. Le 17 mars, à la sortie d'une réunion du conseil des ministres, il affirmait : «Je trouve ça un peu bizarre que le député de Gouin (Nicolas Girard) fasse un lien depuis quelques mois entre ma personne et les places en services de garde. Depuis décembre 2008, je n'ai accordé aucune place en service de garde. On est sur le plan des 18 000 places accordées en juin et juillet 2008. Moi, je n'ai accordé aucune place en service de garde.»

Or les faits contredisent cette affirmation. Selon une compilation réalisée par le ministère de la Famille à la demande de La Presse, M. Tomassi a donné 435 places à 34 services de garde. Le Ministère précise qu'il s'agit de «réaffectation» : le ministre a récupéré des places qui ne pouvaient être développées comme prévu par des garderies publiques ou privées pour les redistribuer à d'autres.

Partage

Vingt-trois CPE se sont partagé 224 places, surtout dans des régions où le privé est peu présent, comme le Bas-Saint-Laurent et l'Abitibi-Témiscamingue. Onze garderies privées ont obtenu un total de 211 places. Au moins 67 de ces places ont été attribuées à six garderies dont les administrateurs ou les actionnaires contribuent à la caisse du PLQ.

Par exemple, Tony Tomassi a donné 20 places supplémentaires au Centre éducatif à ciel ouvert de Vaudreuil-Dorion, dont les trois frères Cola - auparavant actifs dans l'abattage de bovins - sont des actionnaires. Cette garderie est née après que le promoteur Nourith Salonichios ait obtenu 60 places à la suite de l'appel de projets de 2008 ; les frères Cola en sont depuis les propriétaires.

Grâce à M. Tomassi, la garderie dispose maintenant de 80 places, le maximum permis par la loi. Elle est administrée par Sam Grant et George Hassan, qui ont donné pour la première fois au PLQ en 2008 le maximum légal, 3000 $ chacun.

Le PQ a déjà dénoncé l'octroi de places aux frères Cola et l'existence de leur «chaîne» de 13 garderies. Des membres de leur famille et eux-mêmes ont contribué pour 141 500 $ à la caisse du PLQ depuis 10 ans. Rappelons que l'ancienne ministre de la Famille, Carole Théberge, avait promis en 2005 de limiter la création de chaînes de garderies.

Tony Tomassi a également donné 34 places supplémentaires à la garderie prématernelle Monalisa, dans la Petite-Patrie à Montréal. Comme l'a souligné le PQ, l'une des administratrices, Luica Borrega, a versé 2300 $ au PLQ entre 2005 et 2008.

Des proches

Fait surprenant, dans les Laurentides, quatre places ont dû être «réaffectées» par le ministre Tomassi, et ce sont deux de ses proches qui en ont bénéficié à parts égales.

Joe Magri, un ami de longue date de M. Tomassi, a pu ajouter deux places à son projet de garderie à Blainville. L'ex-maire de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies - il a démissionné en mars pour des raisons de santé - en avait obtenu 60 à la suite de l'appel d'offres de 2008.

Tony Tomassi a également octroyé deux places de plus à Francesco Scaringi pour son projet de garderie à Mirabel. M. Scaringi en avait obtenu 65 en 2008. Il était membre de l'exécutif de l'association libérale de LaFontaine jusqu'à ce que M. Tomassi, député de cette circonscription, entre au conseil des ministres en décembre 2008. À l'Assemblée nationale, le 22 mai 2009, le ministre avait d'ailleurs remercié M. Scaringi et d'autres organisateurs pour le «coup de main extraordinaire» donné lors des dernières élections générales.

Tony Tomassi a donné neuf places supplémentaires à la garderie Au coin des lutins de Côteau-du-Lac, en Montérégie. Celle-ci en avait déjà obtenu 71 en 2008. Ses deux actionnaires et administrateurs, Normand Brasseur et Chantal Therrien, ont donné respectivement 2260 $ et 2360 $ au PLQ entre 2004 et 2008.

Au coin des lutins et le Centre éducatif à ciel ouvert sont les deux seules garderies privées de la Montérégie à avoir obtenu des places additionnelles sous le règne de Tony Tomassi.

L'Association musulmane de Montréal-Nord avait déposé un projet de garderie en 2008 mais le ministère l'a refusé. Tony Tomassi lui a tout de même donné 60 places subventionnées récemment. Le projet de garderie Annour répond à des priorités de Québec, comme l'intégration d'enfants issus d'un milieu défavorisé, a indiqué le porte-parole du ministère, Étienne Gautlundi. Selon lui, «on ne peut présumer» que la garderie aura des activités religieuses au menu de son programme éducatif. Mais si c'est le cas, Québec refusera de conclure avec elle une entente de subvention. C'est ce que prévoit une toute nouvelle directive que Tony Tomassi a annoncée le mois dernier. Il avait d'abord justifié l'existence de garderies à vocation religieuse avant de faire volte-face.

Le ministre Tomassi n'était pas disponible pour accorder une entrevue et expliquer les raisons de toutes ces décisions. Son attachée de presse, Isabelle Mercille, a renvoyé La Presse au ministère. Pour une réaffectation, le ministère fait des analyses et soumet une recommandation au ministre, a expliqué Étienne Gautlundi. Mais le porte-parole du ministère n'a pu dire si les recommandations ont été suivies, si les choix de M. Tomassi étaient ceux des fonctionnaires. C'est une information protégée par la loi, a-t-il souligné.

Rappelons que le PQ estime que plus de 500 places ont été attribuées à des amis, des organisateurs et des donateurs de Tony Tomassi en 2008.