Le Canada a qualifié de «leurre» le référendum sur une nouvelle constitution organisé dimanche en Syrie par le régime du président Bachar al-Assad, au moment où les violences se poursuivaient et qu'au moins 57 personnes sont mortes le jour du scrutin.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il s'agit d'un stratagème trompeur employé par le régime d'Assad pour retarder l'inévitable, tout en continuant ses massacres de civils syriens. Le référendum organisé par le régime d'Assad est un leurre. Par ailleurs, c'est trop peu, trop tard», a dit le ministre des Affaires étrangères John Baird dans un communiqué.

Au total, 34 civils et 23 membres des forces de l'ordre sont morts dimanche, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«M. Assad doit se retirer. Une nouvelle aube doit se lever pour le peuple syrien», a déclaré le chef de la diplomatie canadienne.

Il a promis que le Canada poursuivrait ses efforts «pour ouvrir la voie à une transition pacifique» en Syrie «vers une société où sont respectés les droits fondamentaux de la population».

«Le Canada est solidaire du peuple de la Syrie dans ses ambitions de bâtir une nouvelle Syrie où règnent les valeurs et les institutions démocratiques», a-t-il ajouté.

Plus de 14 millions de Syriens étaient appelés à se prononcer dimanche sur le texte qui instaure le «pluralisme politique» et met fin à l'hégémonie du parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle, mais maintient de larges prérogatives au chef de l'État et permet à M. Assad de rester au pouvoir en théorie encore 16 ans.

Malgré les pressions internationales sur le régime syrien, plus de 7600 personnes ont été tuées depuis mars 2011, en majorité des civils tués par les forces gouvernementales ou les milices pro-Assad mais aussi des combattants morts dans des affrontements entre armée et déserteurs, selon l'OSDH.