La nouvelle députée néo-démocrate de Louis-Saint-Laurent, Alexandrine Latendresse, cherche à se départir d'un objet embarrassant que lui a légué gracieusement sa prédécesseure Josée Verner dans l'inventaire de son bureau de circonscription: un grand portrait de Mme Verner réalisé par un artiste-peintre, dont personne ne semble vouloir.

Vincent Larouche LA PRESSE

La situation est délicate pour Mme Latendresse, qui ne veut pas jeter l'oeuvre originale d'un peintre québécois à la poubelle, mais ne veut pas non plus garder dans ses bureaux un portrait de l'ancienne ministre conservatrice devenue sénatrice.

Les règles parlementaires stipulent que l'inventaire d'un bureau de circonscription est transféré au nouveau député après une élection, mais cela concerne plutôt du mobilier et du matériel utilitaire comme des téléphones.

L'adjoint d'Alexandrine Latendresse a donc écrit au bureau de la sénatrice Verner le 12 octobre. Il a expliqué que Mme Latendresse ne veut pas garder la toile et qu'elle n'aurait pas dû lui être laissée.

«Comme vous le savez, un bien de cette nature ne respecte pas les nouvelles règles de la Chambre des communes puisqu'il n'est pas «transférable» «, écrit-il dans sa lettre, dont La Presse a obtenu copie. Il propose aussi à la sénatrice de venir récupérer la toile.

Or, si Mme Verner l'avait laissée dans le bureau de circonscription après sa défaite électorale, c'est qu'elle n'en veut plus, confirme son conseiller, François Dubois. Elle ne compte pas l'afficher dans ses nouveaux bureaux.

«Madame Verner n'a pas conservé le portrait et n'a pas l'intention de le conserver non plus», explique-t-il.

En réponse aux questions de La Presse, M. Dubois a ajouté que des mesures seront prises avec la Chambre des communes afin que le tableau soit éventuellement envoyé dans l'entrepôt des biens excédentaires du gouvernement fédéral.

M. Dubois précise que Mme Verner n'a jamais demandé à qui que ce soit de réaliser son portrait.

«Le peintre en question est un citoyen qui se nomme André Garon, qui a pris l'initiative personnelle de réaliser et d'offrir ce portrait à Mme Verner», dit-il.

La députée Alexandrine Latendresse n'a pas souhaité commenter cet imbroglio artistique.