Le gouvernement de Stephen Harper demandera au Parlement de prolonger de trois mois la participation du Canada à la mission militaire de l'OTAN en Libye.

Mis à jour le 20 sept. 2011
Mike Blanchfield LA PRESSE CANADIENNE

Le premier ministre Harper a confirmé cette initiative mardi après avoir annoncé à l'ONU que le Canada est aussi prêt à soutenir la Mission d'appui des Nations unies en Libye.

Selon M. Harper, le fait que le dictateur Mouammar Kadhafi ne soit plus au pouvoir ne signifie pas que la mission est terminée. Mais il ne croit pas non plus qu'il faudra attendre encore trois mois pour ramener la stabilité en Libye.

«Nous participerons à cette mission jusqu'à ce que les menaces armées des forces de Kadhafi soient éliminées de ce pays», a-t-il déclaré aux journalistes. «Nous demanderons un prolongement de trois mois au Parlement, mais je serai franc avec vous: j'estime avec optimisme que nous atteindrons nos objectifs bien avant la fin de ce délai.»

M. Harper a assisté mardi à New York, en compagnie du ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, à une réunion sur la Libye à laquelle participaient des dizaines de pays et le Conseil national de transition (CNT), la nouvelle autorité gouvernementale du pays d'Afrique du Nord.

Le Canada a fourni des avions de chasse et un navire de guerre dans le cadre de la mission de six mois menée par l'OTAN pour appuyer le CNT et protéger les civils contre Kadhafi, qui a été renversé en août, mais n'a pas encore été capturé. Le Canada a également fourni une aide humanitaire de 10,6 millions $ à la Libye.

Stephen Harper n'a pas précisé de quelle façon le Canada participera à l'effort de reconstruction de l'ONU, mais a indiqué que le pays se concentrerait sans doute sur le développement du processus démocratique et sur le désarmement.

Le président américain Barack Obama a de son côté félicité le peuple libyen pour avoir remporté leur combat pour la libération. «Ce sont les hommes, les femmes et les enfants libyens qui sont descendus dans la rue pour protester de manière pacifique, qui ont fait face aux chars et qui ont enduré les balles des tireurs d'élite», a dit M. Obama.

De nombreux chefs d'État et de gouvernement ont convergé vers New York mardi en vue de l'ouverture, cette semaine, de la 66e Assemblée générale des Nations unies. La demande de reconnaissance d'un État palestinien figurera parmi les enjeux mondiaux abordés, tout comme la situation en Libye et la santé dans les pays en voie de développement.

Le premier ministre Harper doit d'ailleurs coprésider une réunion visant à faire le point sur l'initiative de santé mère-enfant qu'il avait parrainée lors du sommet du G8 de l'an dernier à Muskoka, en Ontario.

Lors de son séjour à New York, le premier ministre Harper doit aussi se joindre à un groupe d'interlocuteurs et de dirigeants d'entreprises canadiennes et internationales pour une table ronde organisée par la bourse de New York. Cette réunion portera sur le climat économique actuel et l'importance de maintenir des relations d'affaires étroites entre le Canada et les États-Unis.