Voici la chronologie des propos de la ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, et de son secrétaire parlementaire, Jim Abbott, pour expliquer la décision d'Ottawa de couper les vivres à l'organisme non gouvernemental Kairos.

Publié le 16 févr. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

15 mars 2010: «L'Agence canadienne de développement international (ACDI) a analysé avec rigueur la proposition de programme de Kairos et a déterminé, avec regret, qu'elle ne correspondait pas aux priorités actuelles de l'agence.» - Jim Abbott en Chambre. (On a appris par la suite que les fonctionnaires avaient en fait recommandé le maintien du financement, mais que la ministre Oda avait rejeté cette recommandation)

23 avril 2010: «Le critère utilisé pour subventionner Kairos est le même que celui auquel on a recours pour n'importe quel organisme qui demande d'obtenir un tel financement. Kairos ne répondait pas aux critères.» - Bev Oda en Chambre

28 octobre 2010: «Tous les projets de l'ACDI doivent respecter nos normes d'efficacité. Après mûre réflexion, il a été établi que la proposition de Kairos n'était pas conforme aux normes gouvernementales.» - Bev Oda en Chambre

9 décembre 2010: «Je ne peux pas dire qui a écrit le »non«. Cependant, je peux vous dire que cette décision finale reflète la volonté du ministre et du gouvernement.» - Bev Oda, en comité parlementaire. Elle expliquait pourquoi le «non» avait été ajouté à la main sur le document ministériel afin de retirer la subvention à Kairos.

9 décembre 2010: «J'ai l'impression d'être dans une émission comme »CSI« ou dans une enquête d'experts légistes - qui a ajouté le «non»? J'aimerais savoir où vous voulez en venir. Quelle est votre question?» - Bev Oda en Chambre

14 février 2011: «J'étais pleinement consciente que ma décision n'était pas la même que celle du ministère. Je n'ai jamais dit que la volonté de refuser le financement était celle du ministère.» - Bev Oda en Chambre

14 février 2011: «Le »non« a été ajouté à ma demande.» - Bev Oda en Chambre