Le Parti conservateur n'a pas demandé à CBC/Radio-Canada la permission de se servir de son contenu pour sa plus récente campagne publicitaire, une offensive politique lancée cette semaine et qui reprend des extraits du radiodiffuseur public dans trois publicités.

Marie Vastel LA PRESSE CANADIENNE

Or, la société d'État s'oppose à ce que son contenu soit repris dans de tels messages publicitaires.

Le radiodiffuseur public estime que, de par son mandat, son contenu ne doit pas être repris de telle manière.

«L'intégrité journalistique de CBC/Radio-Canada, du radiodiffuseur public national, la neutralité politique de cette entreprise-là, nécessite que notre matériel ne soit pas utilisé dans des publicités partisanes», a plaidé le directeur des communications et porte-parole institutionnel de la société, Marco Dubé.

«En ce qui nous concerne, à CBC/Radio-Canada, on s'attend à ce que tous les partis politiques comprennent bien que c'est dans l'intérêt des Canadiens essentiellement que le contenu du radiodiffuseur public national soit protégé, ou ne serve pas dans des publicités partisanes», a-t-il argué, en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

La société d'État exige donc maintenant que son contenu soit retiré des publicités mises en ligne et diffusées à la télévision depuis lundi, a indiqué M. Dubé.

Le radiodiffuseur enverra d'ailleurs une lettre à cet effet au Parti conservateur, ainsi qu'aux autres formations politiques, afin de leur rappeler les principes de diffusion de la société d'État.

Et CBC/Radio-Canada évalue pour le moment ses options pour protéger ses droits sur son contenu.

Le Parti conservateur a lancé une campagne publicitaire en début de semaine. Les messages - six en anglais et quatre en français - s'attaquent aux chefs des partis d'opposition.

Trois d'entre eux reprennent des extraits diffusés sur les ondes de CBC/Radio-Canada. Dans deux publicités anglophones, on ressort des propos tenus par le chef libéral, Michael Ignatieff, en 2001 et en 2005, tandis qu'une publicité francophone cite les paroles de son député montréalais Justin Trudeau à son sujet, lors de sa course au leadership à l'automne 2006.

Le Parti conservateur n'a pas rappelé La Presse Canadienne, mardi, malgré de nombreux appels placés aux bureaux du parti.

Ce n'est toutefois pas la première fois que le Parti conservateur se trouve dans l'embarras en raison d'une campagne publicitaire.

Début 2007, le parti avait repris, dans des publicités télévisées, des extraits des débats de la course à la direction du Parti libéral de l'automne précédent. Ces images appartenaient toutefois à un pool de réseaux de télévision et les conservateurs s'étaient fait accuser d'entorse aux droits d'auteur.

Là encore, le Parti conservateur n'avait pas demandé la permission avant de reprendre les images qui n'étaient pas les siennes.

Cette fois-ci, l'apparence d'atteinte aux droits d'auteur a été faite alors que le gouvernement conservateur de Stephen Harper a présenté, en juin dernier, un projet de loi sur la question qui a suscité le débat aux Communes.

L'opposition et une majorité d'artistes accusent les troupes du premier ministre d'avoir soumis un texte législatif qui ne protégerait pas adéquatement les droits d'auteur et qui ne pas permettrait pas aux artistes d'être rémunérés à juste valeur pour leur travail.