Washington a assuré Ottawa de son soutien à la candidature du Canada au poste de membre non-permanent au Conseil de sécurité, remporté par le Portugal, a dit vendredi le chef de la diplomatie canadienne, Lawrence Cannon, semblant ensuite vouloir revenir sur cette déclaration.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«On a eu un certain nombre de soutiens qui nous ont été transmis, (...) je peux vous dire que les États-Unis figuraient dans ce groupe», a déclaré M. Cannon lors d'une conférence de presse téléphonique tenue depuis Bruxelles où il venait d'assister à une réunion ministérielle de l'Otan.

Mais semblant réaliser qu'il venait de commettre un impair diplomatique, le ministre canadien des Affaires étrangères est revenu sur ses propos.

«On a eu effectivement 135 appuis écrits, une quinzaine d'appuis verbaux», mais «je n'irai pas sur la place publique pour dire quels sont les membres de ces groupes, qui fait partie de ces groupes», a lancé M. Cannon.

«Les États-Unis ont exercé leur vote comme tous les autres pays et je laisserai aux Américains (le soin) de répondre à ces questions», a-t-il conclu.

Lors du vote mardi, le Canada n'a finalement obtenu que 114 voix au premier tour, derrière l'Allemagne et le Portugal, élus pour deux ans à l'instance suprême des Nations unies. C'est la première fois depuis la création de l'ONU qu'Ottawa subit l'humiliation d'être candidat et d'échouer.