Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a annulé le discours que devait prononcer lundi le directeur de l'Assemblée islamique canadienne (C. I.C.), Zijad Delic, au quartier-général de la Défense nationale.

LA PRESSE CANADIENNE

M. Delic avait été invité dans le cadre du mois du patrimoine islamique.

Par le passé, le gouvernement conservateur avait qualifié l'organisation «d'extrémiste» en raison de son opinion sur Israël. Le ministre de l'Immigration, Jason Kenny, avait déjà condamné des propos antisémites du C.I.C. en Grande-Bretagne en 2009.

M. MacKay a dit qu'il ignorait qu'une invitation avait été lancée à M. Delic. Dès qu'il a appris, il a annulé le discours.

Jay Paxton, le directeur des communications du ministre, a expliqué la décision de M. MacKay, en disant que le «C.I.C. avait déjà déclaré que tous les Israéliens de plus de 18 ans étaient des cibles légitimes» pour des attentats-suicides.

Selon M. Paxton, ces commentaires ne représentent pas le patrimoine islamisque.

«Ils divisent les Canadiens, font la promotion de la haine et n'ont pas de place dans les célébrations de lundi.»

M. Paxton a aussi indiqué que l'événement porterait sur l'évolution de l'islam au sein de l'armée canadienne et sur la façon dont la communauté musulmane contribue à la société.

La décision d'annuler la visite de M. Delic est survenue après que deux associations de droites eurent commencé à faire circuler des courriels affirmant que la présence du directeur du C.I.C. était un affront pour les soldats canadiens tués en Afghanistan.