La société papetière Domtar se dit fière d'offrir des services en français, mais défend les ententes spéciales permettant aux entreprises de fonctionner en anglais à Montréal dans certaines circonstances.

Mis à jour le 24 févr. 2012
Francis Vailles LA PRESSE

En 2007, Domtar est devenue une entreprise essentiellement américaine dans la foulée de la fusion avec la division des papiers fins de l'américaine Weyerhaeuser. Son siège social est demeuré à Montréal, mais le contexte d'affaires oblige les employés à communiquer essentiellement en anglais avec les fournisseurs, les usines et les clients. Des 13 usines de Domtar, 1 seule est située au Québec. Les 12 autres sont aux États-Unis (9) ou ailleurs au Canada (3).

Mercredi, La Presse a révélé qu'une soixantaine d'entreprises bénéficient d'un statut particulier. Ce statut est accordé par l'Office québécois de la langue française (OQLF) lorsque le contexte ne permet pas aux sociétés de généraliser l'utilisation du français sur les lieux du travail et d'atteindre l'objectif de la loi 101. Elles visent les centres de recherche et le siège social de sociétés transnationales.

Avant les Fêtes, des employés de certaines entreprises, dont Bombardier Aéronautique, s'étaient plaints à La Presse de l'absence presque totale du français dans leur travail. «Mon directeur ne me dit jamais ni bonjour ni merci en français, rien», nous avait dit l'un d'eux.

Le vice-président aux communications de Domtar, Pascal Bossé, se porte à la défense de l'OQLF. «Les objectifs de la loi sont solides et indiscutables, [mais] son application requiert une souplesse à laquelle l'Office démontre un professionnalisme irréprochable», écrit-il.

Domtar est justement en négociation pour renouveler l'entente particulière visant le siège social, qui compte 400 employés. M. Bossé estime que l'Office fait preuve de discernement.

Domtar est maintenant une société américaine, explique M. Bossé, dont les journées se déroulent essentiellement en anglais. L'entreprise dispose d'un actionnariat composé à plus de 80% d'investisseurs institutionnels américains. Sur 8700 employés, 5700 vivent aux États-Unis.

Point d'honneur

«Cela dit, Domtar se fait un point d'honneur de communiquer en français et en anglais toutes ses annonces, communiqués financiers trimestriels, communications internes, journal interne trimestriel, rapports annuels. L'entreprise dispose d'un intranet complet en français et en anglais. Le plan sud pour le Québec, c'est de tout mettre en oeuvre pour positionner la métropole comme un centre d'affaires de classe mondiale, avec des infrastructures de qualité et bénéficiant d'une main-d'oeuvre hautement qualifiée, multilingue et engagée. Une main-d'oeuvre compétitive avec une fenêtre sur le monde qui, le soir venu, rentre à la maison écouter les meilleures créations de Vincent Vallières ou de Loco Locass en famille, et qui s'émerveille devant la poésie d'une langue qui n'est pas que fonctionnelle, mais bien la langue qui nous fait rêver», écrit M. Bossé.