Deux tempêtes de neige en moins d'une semaine: Ulysse Bossé n'en demandait pas moins. Le garçon de cinq ans pouvait enfin essayer sa planche à neige sur une petite pente naturelle du parc Lafontaine, cet après-midi. Le petit bonhomme espérait même qu'il tombe suffisamment de neige durant la nuit pour que son école annule la journée de classe demain.

Mis à jour le 18 janv. 2012
Émilie Bilodeau LA PRESSE

Ce n'est peut-être pas la neige qui va transformer son souhait en réalité, mais plutôt la pluie verglaçante qui va rendre les déplacements périlleux demain matin.

Au lieu des 10 ou 15 centimètres de neige prévu pour Montréal, la métropole et la Montérégie n'en recevront que cinq. En début de soirée, les flocons se sont graduellement transformés en verglas et ensuite en pluie. «La pluie devrait tomber très brièvement puisque la température sera de trois degrés entre 11 heures et minuit. C'est après que ça se gâte avec des vents très forts, voire violents, qui vont souffler un peu après minuit. On parle de vents à 60 km/h avec rafales de 90 km/h. Il s'agit de vents à près de 100 km/h qui vont amener beaucoup d'air froid. Donc la pluie va geler», explique Maxime Desharnais, météorologue à Environnement Canada.

«La patinoire qui va avoir été laissée par le verglas va fondre, puis elle va reprendre», ajoute-t-il.

Au milieu de nuit, la température devrait chuter considérablement. Mercredi matin, le mercure atteindra -6 degrés et continuera de baisser. En fin de journée, Environnement Canada prévoit qu'il fera -12 degrés à Montréal.

Les régions situées entre Vaudreuil et Québec seront également soufflées par les forts vents, particulièrement celles situées près du fleuve Saint-Laurent. Environnement Canada prévoit que la Capitale-Nationale recevra un total de 20 centimètres de neige d'ici deamin matin.

Les déneigeurs gardent le moral

Cette nouvelle bordée a quelque peu retardé les opérations de chargement de la neige à Montréal. Certains cols bleus qui devaient charger la neige se sont plutôt vus assigner la tâche d'éprendre des abrasifs dans les rues de la ville aujourd'hui.

Au centre de déchargement Fullum situé près du pont Jacques-Cartier, les déneigeurs gardaient le moral même si Montréal recevait une deuxième bordée de neige en moins de cinq jours. «Ça fait juste trois jours que je travaille et on achève le chargement dans Ville-Marie», raconte Stéphane Ledoux. «Et il va falloir qu'il tombe plus de 15 centimètres de neige pour qu'on entame une nouvelle opération de chargement», dit l'homme qui croit que l'hiver démarre tranquillement.

Environ 75% de la neige a été chargée sur le territoire de Montréal. Le Plateau Mont-Royal, qui ne charge pas la neige les fins de semaine dans un souci d'économie d'argent, tarde à compléter le déblaiement de ses rues. L'arrondissement a d'ailleurs reporté la collecte des arbres de Noël au 25 janvier et demande aux citoyens de laisser les sapins sur leur terrain pour ne pas nuire au travail des déneigeurs.