Le Canada possède désormais de nouvelles normes pour la consommation d'alcool. Un comité de référence national sur l'alcool recommande la modération.

Publié le 25 nov. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Pour les hommes, cela signifie un maximum de 15 consommations par semaine, sans dépasser trois consommations par jour, certains jours.

Pour les femmes, la limite est plutôt établie à 10 consommations sur une base hebdomadaire, sans dépasser un maximum de deux verres par jour.

Les normes suggèrent également que les hommes ne devraient pas boire plus de quatre verres d'affilée, tandis que les femmes devraient se limiter à trois.

On recommande par ailleurs avec insistance aux Canadiens de ne pas boire lorsqu'ils conduisent, qu'ils consomment des médicaments ou d'autres substances, sont enceintes ou envisagent de l'être, qu'ils effectuent une activité physique dangereuse, ou qu'ils prennent des décisions importantes.

Une étude de 2002 du Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies a permis d'établir que les conséquences néfastes liées à l'alcool coûtent 14,6 milliards $ par année au Canada.

Selon Michel Perron, coprésident du comité et directeur du centre, la stratégie nationale canadienne sur l'alcool souligne la nécessité de développer une culture de modération.

«Je suis très content de constater que nous pouvons désormais donner aux Canadiens un ensemble complet de normes pour les aider à prendre des décisions informées concernant la consommation d'alcool.»

Ces normes suggèrent aux gens de boire lentement, sans dépasser deux consommations au cours d'une période de trois heures. Elles proposent également de boire une consommation non-alcoolisée entre deux verres d'alcool et de manger avant et pendant l'ingestion d'alcool.

Le document de recommandations définit une consommation comme une bouteille de bière, de cidre ou de panaché de 341 millilitres, un verre de vin de 142 millilitres, ou une portion de 43 millilitres de rye, de gin, de rhum ou d'un autre alcool distillé.