Une nuit accompagnée d'une chaleur lourde suivie d'une journée de chaleur accablante et de soleil intense ont frappé le Québec et l'Ontario, où des records ont été pulvérisés.

Mis à jour le 21 juill. 2011
CYBERPRESSE

Le taux d'humidité a légèrement reculé après la nuit de mercredi à jeudi, mais les températures élevées ont gardé le chandail de certains collé à leur dos, alors que la journée commençait avec un indice humidex approchant les 40 degrés Celsius.

Selon Environnement Canada, la température a atteint 35 degrés à Montréal et 36 degrés à Ottawa. La température ressentie dans la métropole québécoise a même atteint 46 degrés. Toronto et Windsor ont respectivement eu droit à 38 et à 37 degrés. En milieu d'après-midi, la température ressentie à Windsor avec l'indice humidex s'établissait à 50 degrés.

La ville de Sherbrooke a également connu une journée de chaleur intense: 32 degrés. La température ressentie y a même atteint 42 degrés.

Les météorologues, eux, suivaient avec intérêt la hausse du mercure, alors que les températures se rapprochaient de records.

Au centre-ville de Toronto, le record est de 40,2 degrés, température atteinte durant une vague de chaleur qui a frappé en 1936. En ce qui concerne Windsor, le record, 40,2 degrés, tient depuis le 25 juin 1988.

Cependant, plusieurs villes sud-ontariennes ont connu leur nuit la plus chaude. À Toronto, par exemple, la température la plus basse a été de 26,6 degrés, à 5h. Une heure plus, elle était déjà passée à 27,1 degrés.

Selon Dave Phillips, d'Environnement Canada, plusieurs autres villes du sud de l'Ontario, dont London et Hamilton, ont aussi connu leur nuit la plus chaude.

La vague de chaleur fait 22 morts aux États-Unis

La vague de chaleur a aussi frappé la côte Est des États-Unis, où les habitants cherchaient le moindre oasis de fraîcheur pour lutter contre des températures record à l'origine de la mort d'au moins 22 personnes, selon la presse américaine.

«Des alertes sont en cours dans la plupart des territoires du centre et du nord-est des Etats-Unis en raison des chaleurs excessives», a annoncé jeudi la météorologie nationale (NWS) dans un communiqué.

«Des températures élevées, combinées à une humidité relative importante, vont entraîner des indices de chaleur dangereux, au-delà de 38 degrés», est-il précisé.

Une température de 51 degrés a été enregistrée mercredi dans l'Iowa, dans le centre du pays. Près de la capitale Washington, dans le Maryland, les services météo ont relevé 42 degrés.

Selon le New York Times, la canicule aurait déjà tué 22 personnes.

Vendredi, la vague de chaleur devrait continuer dans une zone s'étendant du centre du pays à la côte Atlantique, avec des températures atteignant les 40 à 46 degrés.

A Washington, sur la côte Est, les points d'eau étaient pris d'assaut et il n'était pas rare de voir des habitants marcher dans la rue avec des ombrelles. D'autres profitaient des séances nocturnes de cinéma en plein air, dans l'espoir de trouver un peu de fraîcheur à la nuit tombée.

Mercredi soir, c'est un célèbre film avec Marilyn Monroe, au titre de circonstance, qui a été diffusé sur une pelouse du nord-est de la ville devant plusieurs centaines de personnes: «Certains l'aiment chaud».

- D'après La Presse Canadienne et AFP