Un nouveau rapport conclut que le Canada fait face à une croissance sans précédent d'incidents antisémites, surtout sur les campus universitaires, et enjoint le gouvernement fédéral à agir.

LA PRESSE CANADIENNE

Le rapport de la Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l'antisémitisme suggère aussi que les législateurs ne sont pas très clairs sur ce qui constitue de l'antisémitisme.

Après deux ans d'audiences, la Coalition veut qu'Ottawa adopte «une définition claire et concise de ce qu'implique l'antisémitisme».

En même temps, elle demande que le gouvernement fédéral crée des programmes de formation policière pour contrer l'antisémitisme.

Elle veut enfin qu'Ottawa finance des conférences universitaires pour répondre à la semaine annuelle contre l'apartheid israélien, un événement qui vise à sensibiliser les citoyens aux politiques d'Israël sur la Palestine.

La Coalition parlementaire a été créée en mars 2009 par 22 députés de divers partis fédéraux et vise à confronter et à lutter contre l'antisémitisme au Canada.

L'automne dernier, le groupe a été l'un des deux hôtes d'une conférence à Ottawa rassemblant des législateurs de plus de 50 pays ayant les mêmes objectifs.

La conférence a produit le Protocole d'Ottawa pour combattre l'antisémitisme qui a, entre autres choses, exprimé ses préoccupations quant à ce qu'elle qualifie «d'augmentation dramatique» de crimes haineux contre les juifs et les attaques dont ils ont fait l'objet à travers le monde.